Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Finance > Crédit immobilier > Acheter un bien immobilier après 60 ans, les banques vont-elles suivre ?

Acheter un bien immobilier après 60 ans, les banques vont-elles suivre ?

Si emprunter après 60 ans peut être compliqué, cela n’est pas impossible. Les seniors en bonne santé ont la possibilité de souscrire un crédit assorti d’une assurance emprunteur. En cas de refus de la part de la banque, votre projet d’achat reste envisageable grâce au nantissement.

L’augmentation des risques de santé et la baisse des revenus liés à l’âge et au passage à la retraite font souvent peur aux banques qui refusent d’octroyer un crédit immobilier en l’absence de certaines garanties. Heureusement, depuis quelques années la situation évolue et de nouvelles solutions permettent aux seniors d’accéder plus facilement à l’emprunt.

L’âge et l’assurance de prêt, les principaux freins à l’emprunt

L’âge représente le principal problème des seniors qui souhaitent souscrire un crédit immobilier. S’il est toujours possible de souscrire un prêt à l’âge de 65 ans, l’âge limite pour un remboursement avoisine souvent les 75 ans. Certains établissements vont jusqu’à le repousser à 80 ans.

Par ailleurs, le coût de l’assurance emprunteur est également un frein important à l’emprunt pour les plus de 60 ans. Même si cette couverture est en théorie facultative, elle est systématiquement exigée par la banque. Or, cette assurance revient très chère pour un senior atteint de problèmes de santé. Selon son état de santé, elle peut même lui être refusée.

Des solutions alternatives envisageables

L’emprunteur qui ne trouve pas d’assurance de prêt avantageuse a la possibilité d’opter pour le nantissement. Cette solution consiste à gager un placement financier, souvent une assurance-vie, un compte-titres ou un Plan d’Epargne en Actions (PEA), au profit de l’établissement prêteur. Si l’emprunteur vient à décéder ou n’est plus en mesure de rembourser le capital restant dû, la banque se remboursera sur cette épargne.

Le prêt viager hypothécaire peut aussi permettre au senior déjà propriétaire d’un logement d’obtenir un crédit immobilier. Cette solution peut se révéler intéressante lorsque l’emprunteur souhaite acquérir une maison plus grande ou dont le prix est plus élevé. De son vivant, le souscripteur percevra une rente ou un capital versé par la banque. Le montant du prêt contracté sera remboursé par la vente du bien hypothéqué suite au décès de l’emprunteur. Dans cette situation, les enfants de ce dernier ne pourront toutefois pas hériter du bien immobilier.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 8JrtCX

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers