Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Finance > Crédit immobilier > Crédit immobilier : comment bien négocier ? Conseils et simulation !

Crédit immobilier : comment bien négocier ? Conseils et simulation !

L’attribution d’un prêt bancaire venant financer un bien immobilier n’est pas figée, certains aspects étant négociables. Négocier son crédit immobilier peut permettre de réaliser d’importantes économies. Découvrez les meilleures astuces pour réaliser efficacement cette opération.

Devenir propriétaire consiste à chercher et trouver le bien immobilier de ses rêves mais aussi à décrocher un prêt qu’il faudra rembourser chaque mois pendant de nombreuses années. Ainsi, mieux vaut prendre le temps de négocier votre crédit immobilier point par point avant de signer l’offre émise par la banque. Sachez qu’à partir de la date de signature du compromis ou de la promesse de vente, vous disposez de 45 jours pour négocier le prêt le plus avantageux possible.

Faites jouer la concurrence !

Vous avez trouvé votre bien immobilier et votre proposition a été acceptée par le vendeur ? Si vous ne l’avez pas déjà fait, il est temps de contacter votre banque pour obtenir une offre de crédit immobilier. Il faut savoir que les établissements bancaires s’appuient essentiellement sur leur offre de crédit immobilier pour attirer de nouveaux clients. Dès lors, il est impératif de comparer les propositions faites par les différentes banques. Si vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement personnalisé, vous pouvez toujours déléguer cette tâche à un courtier en crédit immobilier qui se chargera de trouver des offres adaptées à votre profil comme à votre budget.

Pour comparer les taux proposés de manière fiable, appuyez-vous pour chaque offre reçue, sur le taux effectif global (TEG). Celui-ci comprend à la fois le taux de crédit et les assurances obligatoires. Les avantages du TEG pour l’emprunteur sont évidents. En effet, le particulier peut utiliser cet indicateur précis pour se faire une idée du coût total du prêt qu’il envisage de souscrire. Le TEG constitue également la garantie légale que l’emprunteur ne sera confronté à aucun vice caché.

Quels éléments du crédit immobilier est-il possible de négocier ?

Plusieurs éléments importants peuvent être négociés au moment de la souscription d’un crédit immobilier.

  • Le taux de crédit immobilier
  • Les frais de dossier
  • Les indemnités de remboursement anticipé
  • Le coût de l’assurance emprunteur
  • La modulation des échéances

Le taux de crédit proposé par la banque dépend en grande partie du profil de l’emprunteur et de sa demande. L’apport personnel a toute son importance puisqu’il peut vous permettre d’obtenir un taux relativement bas. Par ailleurs, dans le cadre de l’octroi d’un crédit immobilier, l’établissement prêteur examine aussi votre niveau d’endettement qui doit être idéalement situé sous la barre des 30 %. En insistant auprès de votre banque et en lui montrant que ses concurrentes peuvent vous faire une proposition plus avantageuse, vous pouvez néanmoins espérer obtenir une baisse de quelques points du taux de crédit, faisant varier considérablement le coût total du prêt.

Les frais de dossier correspondent au montant dépensé par la banque pour étudier votre demande. Les banques mais aussi les courtiers n’appliquent pas systématiquement de frais de dossier en raison de la forte concurrence actuelle sur le marché. Toutefois, si vous êtes amené à payer de tels frais, soyez attentif et n’hésitez pas à vous tourner vers un autre établissement pour comparer.

Aujourd’hui, peu de contrats de prêt arrivent à leur terme. Effectivement, les propriétaires choisissent souvent de revendre leur bien avant d’avoir pu rembourser la totalité du crédit souscrit. Dans ce cas, l’emprunteur rembourse son crédit par anticipation et devra s’acquitter de pénalités appelées indemnités de remboursement anticipé (IRA). Leur montant ne peut excéder 3 % du capital restant dû et ne doit pas être supérieur à 6 mois d’intérêts. Comme le taux immobilier, ces frais peuvent être négociés.

L’assurance de prêt immobilier représente près de 30 % du coût total du crédit. Pour réduire la note, n’hésitez pas à souscrire une assurance de crédit individuelle aux garanties plus étendues et au prix plus abordable. Depuis le 1er janvier 2018 et conformément au principe de résiliation annuelle introduit par l’amendement Bourquin, il est possible de changer d’assurance emprunteur à chaque date anniversaire.

Pour permettre aux emprunteurs de gérer plus simplement leur crédit immobilier, les banques offrent désormais la possibilité de revoir à la hausse ou à la baisse le montant de leurs remboursements mensuels, et cela sans appliquer de frais ni pénalité. Grâce à la modulation des échéances, il est donc possible d’abaisser le coût de son crédit en réduisant sa durée et en anticipant une éventuelle baisse de revenus.

Nos conseils pour bien renégocier votre crédit immobilier

Chacun ne bénéficie pas des mêmes conditions lors d’une demande de crédit immobilier. Pour mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à montrer à votre banquier que vous souhaitez entretenir avec lui une relation commerciale à long terme. Ainsi, il est conseillé de valoriser votre profil emprunteur en mettant en avant votre situation professionnelle et notamment votre statut, votre ancienneté, votre âge ou encore votre capacité d’évolution. Il est important de rappeler que le crédit immobilier représente un produit d’appel pour les établissements bancaires qui souhaitent conquérir de nouveaux clients susceptibles d’y domicilier leurs revenus ou de souscrire à d’autres produits financiers.

Si vous disposez d’un apport personnel conséquent, n’hésitez pas à le souligner auprès de votre banque qui sera davantage disposée à vous faire bénéficier d’un taux avantageux. De même, si vous savez bien gérer vos comptes (pas de découvert ni d’incident de paiement), faites-en un argument pour négocier votre crédit immobilier. Le prêteur vous demandera systématiquement vos trois derniers relevés de compte pour vérifier que votre situation financière est stable.

Enfin, vous ne serez en position de négocier que si vous êtes en mesure de comparer plusieurs offres. Les banques vous proposeront chacune un entretien individuel auquel vous devrez vous rendre avec les documents utiles. Pour éviter une telle perte de temps, vous pouvez confier votre mandat de recherche à un courtier enregistré et déclaré auprès de l’Autorité des marchés financiers. Ce professionnel se chargera de trouver pour vous les meilleures offres disponibles.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : zvbdib

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers