Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Finance > Crédit immobilier > Crédit immobilier refusé par sa banque : quelles sont les solutions ?

Crédit immobilier refusé par sa banque : quelles sont les solutions ?

Vous avez trouvé le bien qui vous convient ? Mais la banque refuse de vous octroyer votre prêt immobilier. Que faire ?

Les banques accordent un prêt à leurs clients pour leur permettre de réaliser leur projet immobilier. Rares sont en effet les particuliers capables d’acheter un bien au comptant. Mais, évidemment, les prêteurs n’octroient pas de prêt immobilier à n’importe qui, ni à n’importe quel prix. Ils évaluent précisément le risque qu’ils prennent en accordant ce crédit. Ainsi, plus ce risque sera élevé, plus la négociation sera difficile. Il faut savoir que les banques sont en droit de rejeter certaines demandes.

Les raisons d’un refus de prêt immobilier

Les banques analysent plusieurs critères avant de décider si elles acceptent ou non de prêter de l’argent aux particuliers candidats au prêt immobilier. Elles déterminent notamment votre taux d’endettement. Lorsqu’il est supérieur à 33 %, le prêteur estimera que le risque de défaut est trop important. Dans ces conditions, la probabilité que la banque refuse votre demande de crédit immobilier est élevée.

Le refus de prêt immobilier peut aussi être lié à des découverts bancaires réguliers, à une accumulation de divers crédits, un reste à vivre insuffisant, une situation professionnelle précaire, ou au fait que votre nom figure dans le Fichier national des incidents de paiement (FNIP). Dans ce dernier cas, votre demande sera automatiquement rejetée. Le mieux est donc d’anticiper et se préparer plusieurs mois à l’avance afin de défendre un dossier sans défaut.

Que faire en cas de crédit immobilier refusé ?

Face à un refus de prêt immobilier, l’emprunteur dispose de plusieurs solutions. Le fait que la banque refuse de vous octroyer un crédit ne signifie pas qu’un autre établissement fera de même. Effectivement, les conditions d’octroi de crédit varient selon les établissements. Certains se montrent plus souples que d’autres. Ainsi, si votre dossier affiche un bon niveau de qualité, n’hésitez pas à le soumettre rapidement à d’autres prêteurs. Il peut s’agir de banques généralistes, de spécialistes du crédit immobilier ou encore de courtiers. Ces derniers font jouer la concurrence à la place de l’emprunteur. Ils présentent le dossier à leur partenaire et le demandeur n’a plus qu’à choisir la meilleure offre.

Pour mettre un maximum de chances de votre côté, vous pouvez également améliorer votre situation financière (tenue des comptes, découverts, crédits en cours). Une autre solution consiste à accroître votre apport personnel. Cela aura pour effet de réduire le montant emprunté et donc le risque pour la banque. Enfin, il est possible d’allonger la durée de remboursement pour abaisser le montant des mensualités et respecter la règle des 33 % de capacité d’endettement. L’ouverture d’un livret d’épargne constitue un bon atout et montre à la banque que vous êtes capable de mettre de l’argent de côté.

Les établissements bancaires sont vigilants sur l’ensemble des aspects du crédit et surtout sur le profil de l’emprunteur. Dès lors, il ne faut pas oublier que de nombreux critères sont rédhibitoires.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 2U9bxg

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers