Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Finance > Crédit immobilier > Mon conjoint est au chômage, puis-je emprunter pour une maison ?

Mon conjoint est au chômage, puis-je emprunter pour une maison ?

Vous souhaitez contracter un emprunt immobilier alors que votre conjoint est au chômage ? Sachez que la banque s’intéressera principalement à la situation professionnelle du conjoint qui est en activité.

Quelle que soit votre situation professionnelle, le prêteur passera au crible chaque élément qui constitue le dossier. Toutefois, lorsqu’un co-emprunteur est au chômage, certains critères revêtent plus d’importance.

L’analyse du taux d’endettement

Le taux d’endettement est un élément central et décisif pour la banque. Si un conjoint sur deux est sans emploi, le prêteur se montrera particulièrement attentif à ce critère. Dans certains cas, il peut accepter d’aller au-delà des 33 % habituels. Cependant, si votre conjoint est chômage il y a de fortes chances qu’il se limite à 30 % des revenus.

Pour rappel, seuls les revenus à caractère certain sont pris en compte pour le calcul du taux d’endettement. Dans votre cas, il s’agira donc : des revenus professionnels perçus par le conjoint en activité, des allocations familiales lorsque les enfants sont en bas âge, des revenus locatifs et pensions alimentaires.

Les autres critères étudiés par la banque

Suite à votre demande de prêt immobilier, l’organisme de crédit observera le reste à vivre, le taux d’apport mais aussi la gestion des comptes. Si votre demande de crédit est refusée, il peut être utile de faire appel à un intermédiaire en opérations bancaires. Il faut néanmoins garder à l’esprit que ce professionnel ne peut pas faire de miracle. Effectivement, si votre taux d’endettement est trop élevé, votre conseiller ne pourra rien faire.

Pour convaincre la banque de financer l’achat de votre future maison vous pouvez également envisager de proposer la caution solidaire d’un parent. Ce dernier doit disposer de revenus suffisants pour assumer les échéances du prêt en cas d’impossibilité de remboursement de la part de l’emprunteur. Cette solution n’est pas sans conséquence puisqu’elle engage le patrimoine du cautionnaire. Enfin, pensez à vérifier votre éligibilité aux différentes aides existantes et notamment les aides de la CAF, le prêt d’accession sociale (PAS) ou encore le PTZ +.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : E6AqAx

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers