Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Finance > Crédit immobilier : comparateur et simulation gratuite > Comment inclure les frais de notaire dans un prêt immobilier ?

Comment inclure les frais de notaire dans un prêt immobilier ?

Comment inclure les frais de notaire dans un prêt immobilier ?

En France, il est possible de souscrire un prêt immobilier d’un montant supérieur au prix d’achat du bien pour régler les frais de notaire.

Les frais de notaire peuvent être élevés, ils représentent entre 7 et 8 % du prix de vente pour un logement ancien et entre 3 et 4 % pour un bien immobilier neuf. Heureusement, il est possible de les inclure dans le crédit souscrit auprès de la banque.

A quoi correspondent les frais de notaire ?

Les frais d’acquisition, également appelés « frais de notaire » s’ajoutent au prix d’achat d’un bien immobilier et comprennent :

  • Les impôts et les taxes (droits d’enregistrement) : calculés selon la valeur du bien, ces frais reviennent, selon les cas, à l’Etat ou aux collectivités locales.
  • Les débours : il s’agit des sommes acquittées par le notaire pour le compte de son client. Les frais et débours servent à rémunérer les différents intervenants chargés de produire les documents nécessaires au changement de propriété.
  • La rémunération du notaire (émoluments) : le notaire remplit une mission d’intérêt public et sa rémunération au titre du service notarial est strictement réglementée.

Pour ne pas être pris de court, il est conseillé d’anticiper les surcoûts liés au projet immobilier et de calculer les frais de notaire afin de les inclure dans le budget global.

Inclure les frais de notaire dans un prêt immobilier, est-ce possible ?

Les emprunteurs peuvent souscrire un prêt d’un montant supérieur au prix d’achat de leur bien pour inclure les frais de notaire. Avant de proposer cette possibilité au demandeur, la banque s’assurera qu’il dispose d’une situation financière saine, d’un patrimoine suffisant et d’un bien acquis intéressant.

Plus précisément, le taux d’endettement du souscripteur doit rester dans la limite de 33 % et le reste à vivre doit être assez important pour faire face aux dépenses de la vie courante. Le prêteur étudiera également les derniers relevés de compte. La présence de découverts bancaires dans les mois qui précèdent la demande peut entraîner un refus.

Enfin, les banques se montrent assez exigeantes sur la stabilité professionnelle des emprunteurs. Sans CDI, il sera plus difficile de les convaincre à moins de justifier de solides garanties. Ce peut être une caution bancaire, l’inscription d’un privilège de prêteur de deniers auprès du Service de la publicité foncière ou encore l’inscription d’une hypothèque conventionnelle.

Comment trouver une banque qui finance les frais de notaire ?

Vous souhaitez trouver une banque qui accepte d’inclure les frais de notaire dans un prêt immobilier ? La meilleure solution consiste à recourir à un comparateur en ligne. Cet outil gratuit trie les offres à votre place et ne vous propose que celles correspondant à vos besoins. Pour l’utiliser, il vous suffit de remplir un questionnaire simple et rapide en indiquant le montant du prêt souhaité, la durée, vos revenus notamment.

Autre possibilité : solliciter un courtier qui se chargera de trouver un organisme de crédit acceptant de financer les frais de notaire.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers