Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Finance > Crédit immobilier > Premier emprunt immobilier : quel est l'âge minimum ?

Premier emprunt immobilier : quel est l'âge minimum ?

Premier emprunt immobilier : quel est l'âge minimum ?

Logiquement, la souscription d’un crédit immobilier doit intervenir le plus tôt possible. Si l’âge minimum légal est fixé à 18 ans, il faut souvent attendre plusieurs années avant de se lancer.

Les jeunes actifs ont généralement besoin de temps pour justifier d’une situation professionnelle stable et se constituer un apport suffisant pour emprunter. De leur côté, les seniors peinent à convaincre les banques de leur capacité à rembourser un prêt sur la durée. Quel est l’âge minimum pour emprunter ? Y-a-t-il un âge idéal ? Éléments de réponses.

A partir de quel âge peut-on contracter un prêt immobilier ?

La contrainte d’âge fixée pour souscrire un crédit immobilier est celle de la majorité, soit 18 ans. Toutefois, le manque d’ancienneté dans la situation professionnelle et le manque d’épargne repoussent souvent l’âge du premier achat.

Pour emprunter, les jeunes actifs peuvent recourir à des prêts aidés comme : le prêt à taux zéro (PTZ), les prêts des caisses d’allocations familiales, les prêts des collectivités locales, les prêts conventionnés. Pour estimer leur capacité d’emprunt, il leur suffit de prendre contact avec un conseiller ou d’utiliser un simulateur en ligne.

Quelle que soit la solution de financement choisie, la question de l’achat immobilier mérite réflexion. En effet, le remboursement des mensualités mobilise une grande partie des revenus. S’y ajoutent le coût de l’assurance emprunteur, les taxes et les frais d’entretien du logement. Le risque lié à cette acquisition est néanmoins réduit si la différence entre le remboursement mensuel du prêt et le montant du loyer est faible.

Quel est l’âge idéal pour faire un premier emprunt immobilier ?

Présenter une demande de crédit immobilier trop tôt peut se solder par un refus de la part de la banque. Ainsi, avant de s’engager, mieux vaut attendre d’avoir des revenus suffisamment stables et une épargne servant d’apport personnel. Compte tenu de ces éléments, la plupart des emprunteurs souscrivent entre 25 et 45 ans.

Pour rappel, avant de prendre sa décision, le prêteur examinera plusieurs critères :

Votre situation financière

La banque se renseignera sur vos revenus et vos habitudes en matière d’épargne. Avoir un contrat à durée indéterminée et une ancienneté notoire vous sera plus favorable que si vous travaillez en CDD ou justifiez de revenus variables.

Votre apport personnel

Plus l’apport personnel est élevé, plus votre dossier sera jugé sérieux par la banque. Cette somme démontre que vous avez une gestion rigoureuse de vos finances. Dans l’idéal, il est conseillé de justifier d’un apport correspondant à 20 à 30 % du prix du bien.

Votre capacité d’endettement

En principe, les banques acceptent un taux d’endettement maximum de 33 %. Autrement dit, vos mensualités de crédit ne doivent pas être supérieures à un tiers de vos revenus mensuels après déduction des dépenses quotidiennes.

La durée du prêt demandé

L’organisme de crédit se basera sur les critères précédemment cités pour vous proposer une durée de remboursement. De manière générale, plus le crédit est long, plus les mensualités sont faibles mais le taux d’intérêt est élevé. Il convient donc de trouver le juste milieu entre le taux proposé et le niveau de vos mensualités.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers