Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Crédits > Crédit immobilier : comparateur et simulation gratuite > Crédit immobilier : comment obtenir le taux le plus bas ?

Crédit immobilier : comment obtenir le taux le plus bas ?

Crédit immobilier : comment obtenir le taux le plus bas ?

Depuis le début de l’année, les taux de crédit augmentent. Dans ce contexte, les emprunteurs ont tout intérêt à négocier leur crédit immobilier.

La recherche du crédit immobilier est une étape clé du projet d’achat. Mais encore faut-il trouver une banque qui accepte d’accorder ce financement et de préférence aux meilleures conditions. Découvrez comment obtenir le taux le plus bas.

Ce qu’il faut savoir avant de négocier un prêt immobilier

Pour négocier efficacement un crédit immobilier, il faut impérativement connaître l’état du marché en gardant un œil sur les taux d’intérêt moyens pratiqués par les banques.

Pour rappel, le taux de crédit immobilier varie essentiellement en fonction du profil de l’emprunteur (apport personnel, revenus, situation professionnelle, comportement bancaire, etc.), de la durée de l’emprunt (plus la durée de remboursement est longue, plus le taux d’intérêt augmente), du contexte économique.

Ainsi, avant de négocier son crédit, il est important d’avoir une idée précise des taux d’emprunt contextuels. Pour cela, il faut se reporter au taux annuel effectif global (TAEG) qui englobe l’ensemble des frais liés à l’emprunt et non aux taux affichés par les banques souvent plus alléchants.

5 conseils pour obtenir le taux de crédit immobilier le plus bas

Si vous souhaitez acheter un bien cette année, la souscription d’un prêt immobilier sera probablement nécessaire. Négocier le taux le plus bas possible vous permettra de réduire le coût total des intérêts versés à la banque. Ces 5 conseils vous aideront à atteindre cet objectif :

1 - Soignez votre dossier d’emprunt

Les organismes bancaires se montrent toujours très sélectifs dans l’octroi de leurs crédits immobiliers. Il est recommandé de soigner son profil d’emprunteur et de bien préparer sa demande de crédit avant de faire jouer la concurrence.

Si vous ne faites pas partie des meilleurs profils d’emprunteur, mieux vaut constituer votre dossier suffisamment à l’avance. Pendant les mois qui précèdent la demande, essayez de stabiliser vos dépenses et de ne pas laisser vos comptes à découvert car la banque passera à la loupe vos habitudes financières. Si vous possédez un compte épargne de type Livret A ou LDDS régulièrement alimenté, n’hésitez pas à le mettre en avant lors de la souscription.

Ensuite, prenez le temps de rassembler les justificatifs demandés par le prêteur. Vous devrez généralement fournir les éléments suivants :

  • Un justificatif d’identité ;
  • Des documents attestant de votre situation familiale ;
  • La copie du compromis de vente ;
  • Un justificatif de domicile de moins de 3 mois ;
  • Des documents attestant de votre situation financière (derniers avis d’imposition, derniers bulletins de salaire, derniers relevés de compte bancaire).

Veillez à remettre à la banque un dossier d’emprunt complet pour éviter un allongement du délai de traitement de votre demande.

2 - Injectez un apport personnel élevé

Rares sont les établissements qui consentent un prêt immobilier sans apport personnel. Ceux-ci exigent le plus souvent un montant correspondant à 10 % du capital prêté afin de couvrir les frais de notaire et de garantie. Si vous êtes en mesure d’injecter un apport personnel plus conséquent, entre 15 % et 30 %, vous aurez plus d’arguments à faire valoir pour négocier un taux d’intérêt plus bas.

Cet apport peut provenir de votre épargne, d’un héritage reçu ou d’une donation, de la revente d’un logement ou encore d’un prêt familial.

3 - Jouez sur l’assurance de prêt immobilier

Au moment de l’octroi de crédit, les banques proposent systématiquement leur contrat d’assurance de groupe qui repose sur une tarification unique et une mutualisation des risques. Même si ce type de contrat n’est pas toujours avantageux, il peut être intéressant d’y souscrire pour négocier son taux d’emprunt. Rien ne vous empêchera de changer d’assurance dans les 12 mois qui suivent la signature de votre offre de prêt (loi Hamon), puis chaque année à la date anniversaire du contrat d’assurance (loi Bourquin). Pour rappel, pour changer d’assurance emprunteur, il faut que le nouveau contrat présente des garanties au moins équivalentes à l’assurance de groupe.

4 - Faites jouer la concurrence

Chaque banque a sa propre politique en matière de crédit immobilier en se basant sur des grilles internes qui tiennent compte des revenus des clients et de la durée d’emprunt.

Pour savoir si les taux de crédit immobilier sont plus bas ailleurs, vous avez tout intérêt à faire jouer la concurrence. Si vous souhaitez gagner du temps, vous pouvez recourir à un comparateur en ligne. Le principe est simple : il suffit de compléter un formulaire rapide en renseignant quelques informations sur votre profil et les caractéristiques du crédit souhaité pour accéder aux résultats en moins de 2 minutes.

La comparaison des offres doit se baser sur le TAEG qui comprend :

  • Le taux nominal utilisé pour le calcul des intérêts ;
  • Les frais de dossier ;
  • Les frais de courtage ;
  • Les frais d’assurance et de garanties obligatoires ;
  • Les frais d’ouverture et de tenue de compte ;
  • Le coût de l’évaluation du bien immobilier.

Pour profiter du meilleur taux de crédit, il faut donc se fier au TAEG et non aux taux affichés par les banques, en faisant attention au coût de l’assurance emprunteur qui peut venir gonfler le coût total de l’emprunt.

5 - Passez par un courtier immobilier

Le courtier immobilier fait office d’intermédiaire entre les emprunteurs et les banques. Sa mission consiste à trouver le meilleur taux pour le compte de ses clients en négociant auprès de ses partenaires bancaires. Il est également en mesure de conseiller les emprunteurs, de les accompagner tout au long de la souscription et de répondre à leurs questions. Si des frais de courtage peuvent s’appliquer, l’économie sur le coût total du crédit les compensent dans la plupart des cas.

Pour conclure, si vous souhaitez obtenir le taux de crédit le plus bas, vous devez avant tout vous renseigner sur l’état du marché. Plusieurs options peuvent ensuite être envisagées pour négocier avec la banque : constituer un dossier d’emprunt solide, augmenter son apport personnel, souscrire à d’autres produits financiers ou d’assurance, faire jouer la concurrence…

 
 

Comparateur Crédit Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers