Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Crédits > Crédit consommation : comparateur et simulation gratuite > Prêt personnel : quelle différence avec un prêt à la consommation ?

Prêt personnel : quelle différence avec un prêt à la consommation ?

Prêt personnel : quelle différence avec un prêt à la consommation ?

Dans le cadre des emprunts, les termes sont si nombreux qu’ils peuvent parfois se confondre et il n’est pas toujours évident de comprendre ce que certains veulent dire.

Dans la grande famille des crédits à la consommation, on retrouve notamment le prêt personnel, mais aussi le crédit affecté, le crédit renouvelable, le microcrédit personnel et tant d’autres. Le prêt personnel est donc une catégorie de crédit à la consommation qui consiste à emprunter un montant maximal de 75 000 euros pour répondre à un ou plusieurs projets ou besoins en totale liberté. En effet, l’emprunteur peut dépenser le montant de son emprunt en une ou plusieurs fois pour financer les achats ou les prestations de service qu’il désire, sans avoir à se justifier auprès de l’organisme prêteur. Faisons le point pour mieux comprendre cette catégorie de prêt.

Qu’est-ce qu’un prêt personnel ?

Un prêt personnel est une catégorie de prêt à la consommation. Il s’agit d’un type d’emprunt qui présente les caractéristiques suivantes :

  • le montant emprunté ne peut excéder 75 000 euros,
  • le remboursement s’effectue sur plusieurs mois à plusieurs années,
  • la signature du contrat de prêt permet de valider les montants des remboursements définis à l’avance, puisque ceux-ci restent identiques jusqu’à la fin du prêt,
  • l’usage des fonds prêtés est libre, ce qui permet à l’emprunteur d’en disposer comme bon lui semble, en une fois ou plusieurs, sans avoir à justifier quoi que ce soit auprès de l’organisme prêteur.

Disponible en quasi-immédiateté, le prêt personnel est un crédit à la consommation qui permet à l’emprunteur de réaliser un ou plusieurs projets sans être contraint d’économiser pendant de longs mois ou années ni d’impacter ses éventuelles économies.

Nous l’avons dit, le prêt personnel est non affecté, ce qui permet à l’emprunteur de l’utiliser comme il le souhaite. Il peut ainsi s’en servir pour financer l’achat d’équipements électroménagers, d’un nouveau véhicule, pour réaliser des travaux, pour organiser un événement comme un mariage, l’arrivée d’un nouvel enfant, financer un voyage, des études, une formation, etc. Le prêt personnel est également une bonne solution pour faire face à certaines dépenses imprévues dont le financement en direct n’est pas possible.

Comment choisir son prêt personnel ?

Les différentes catégories de prêts personnels

Le prêt personnel est une catégorie de crédit à la consommation, mais il se subdivise lui-même en plusieurs catégories, comme le prêt personnel auto, le prêt personnel pour travaux, le prêt personnel loisirs, etc.

Le taux du prêt personnel souscrit est librement fixé par l’organisme prêteur. De même, le montant des mensualités, la durée de l’emprunt, le coût des frais annexes et les modalités de remboursement sont variables selon les organismes.

Comment faire le bon choix ?

Choisir le bon prêt personnel n’est pas si simple, car les offres foisonnent auprès des banques et de multiples organismes de crédit. Néanmoins, si certaines propositions semblent plus attractives que les autres, il est important de rester vigilant et de tenir compte de l’ensemble des caractéristiques du prêt personnel proposé afin que celui-ci reste intéressant.

Voici les points qu’il vous faudra vérifier :

  • Le montant de l’emprunt : il s’agit du capital que le prêteur met à votre disposition. Ce montant ne peut excéder 75 000 euros dans le cadre d’un prêt personnel. Attention toutefois, car en souscrivant un crédit, vous vous engagez à le rembourser, et ce remboursement comprend ce montant emprunté majoré d’intérêts et de frais.
  • La durée de l’emprunt : il s’agit du nombre de mois qu’il vous faudra compter pour rembourser la totalité du prêt personnel souscrit.
  • Les mensualités : il s’agit de la somme que vous vous engagez à rembourser chaque mois pendant toute la durée du remboursement. Ce montant est fixe dans le cadre d’un prêt personnel, ce qui signifie qu’il ne peut varier à la hausse ou à la baisse pendant toute la durée du remboursement.
  • Le TAEG (le taux annuel effectif global) : ce taux regroupe tous les frais liés au prêt personnel souscrit, ce qui permet de calculer le coût total de l’emprunt.
  • Le coût total du crédit : le coût regroupe tous les frais liés au prêt personnel souscrit, du montant à rembourser aux intérêts et aux frais divers annexes.
  • L’assurance emprunteur : si vous avez souscrit une assurance emprunteur (parfois exigée par l’organisme prêteur), son coût s’ajoute à celui du montant à rembourser.

Tenez compte de ces points afin de souscrire un crédit personnel avantageux. Certains sont attractifs en matière de taux, mais les prêteurs se rattrapent en appliquant des frais annexes très élevés. Pour répondre à votre besoin sans vous ruiner, il est donc important d’étudier les offres de prêts personnels dans leur globalité.

Vous êtes libre de souscrire un prêt personnel auprès de votre banque ou de tout autre organisme de crédit. Vous pouvez également faire appel aux services d’un courtier qui vous aidera à trouver les meilleures offres en fonction de vos projets et de votre profil d’emprunteur. Néanmoins, sachez que le prêteur est libre de refuser votre demande de prêt personnel s’il estime que vos situations personnelle, professionnelle et financière sont risquées et qu’elles ne permettent pas un remboursement assuré de vos mensualités.

La souscription d’une assurance emprunteur n’est pas obligatoire dans le cadre d’un prêt personnel dans la mesure où la loi ne vous l’impose pas. Néanmoins, certains organismes prêteurs les exigent pour se couvrir, car ces assurances leur permettent d’être certains de retrouver leurs fonds. En effet, l’assurance emprunteur prend le relai et rembourse les mensualités à la place de l’emprunteur en cas d’incident de paiement et sous certaines conditions.

Quelles modalités pour un prêt personnel ?

Une obligation d’informations

Dans le cadre de la protection du consommateur, la loi exige que celui-ci soit pleinement informé des modalités du crédit dans lequel il s’engage, mais aussi de ses droits et de ses devoirs. En conséquence, avant de signer quoi que ce soit, l’organisme prêteur doit fournir à l’emprunteur des informations claires qui lui permettront de savoir si l’emprunt souscrit correspond bien à ses besoins et à sa situation financière.

Voici les données qui doivent être clairement exposées à l’emprunteur avant la signature du contrat de prêt personnel :

  • l’identité complète et l’adresse de l’organisme prêteur,
  • la catégorie de crédit souscrite, à savoir un prêt personnel dans le cas présent,
  • le montant du capital emprunté,
  • les conditions de mise à disposition du capital emprunté,
  • le montant total dû (capital emprunté, intérêts, assurance et frais annexes),
  • la durée de remboursement,
  • le calendrier des remboursements et le montant des mensualités,
  • le coût total des frais,
  • le TAEG,
  • les indemnités appliquées en cas de retard de paiement des mensualités dues,
  • le droit de l’emprunteur à obtenir un exemplaire de l’offre de crédit, sur simple demande et sans frais supplémentaires,
  • le délai de rétractation de 14 jours calendaires après la signature du contrat,
  • les articles du Code de la consommation relatifs à la durée de validité de l’offre de prêt personnel et le délai minimal de réflexion accordé à l’emprunteur.

Qu’est-ce que le droit de rétractation ?

Tout crédit à la consommation prévoit un droit de rétractation. Ainsi, après la signature de l’offre de prêt personnel, l’emprunteur dispose de 14 jours calendaires (week-ends et jours fériés compris) pour se rétracter et renoncer à l’emprunt souscrit, sans avoir à se justifier. Il doit manifester sa demande de rétractation par l’envoi d’un courrier en recommandé avec accusé de réception à l’organisme prêteur, la date indiquée sur le cachet de la poste faisant foi.

Qu’en est-il du remboursement ?

L’emprunteur ne peut commencer à rembourser son crédit avant l’expiration du délai de rétractation et avant que le capital emprunté ne lui soit versé. En conséquence, aucune avance de remboursement ne peut lui être demandée avant la signature de l’offre de crédit, ni lors de la signature du contrat de prêt, ni avant au moins l’expiration des 14 jours calendaires après la date de la signature.

À noter que dans le cadre d’un prêt personnel, l’emprunteur rembourse chaque mois le même montant de mensualités. Celles-ci ne peuvent être modifiées.

 
 

Comparateur Crédit Conso
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Crédit à la consommation sur 10 ans, est-ce possible ? Crédit à la consommation sur 10 ans, est-ce possible ? Le crédit à la consommation représente l’un des produits bancaires les plus populaires. Il faut dire qu’il est rudement pratique en donnant la possibilité d’accéder à des fonds pour...
  • Le crédit pour les professions libérales Le crédit pour les professions libérales L’accès au crédit pour les professions libérales n’est pas aussi facilité que les salariés ou les fonctionnaires, tout simplement parce que leur situation professionnelle et personnelle sont...