Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Gestion de Patrimoine > Acheter des actions sur son compte-titre ou son PEA ?

Acheter des actions sur son compte-titre ou son PEA ?

Acheter des actions sur son compte-titre ou son PEA ?

Si vous souhaitez acheter des actions, plusieurs possibilités s’offrent à vous, notamment le choix de passer le biais d’un compte-titre ou d’un PEA. Pour faire le meilleur choix, il est nécessaire de bien connaître et de comprendre ces deux dispositifs de placement dans les valeurs mobilières. Néanmoins, il faut aussi savoir que ce qui vous sera le plus bénéfique dépend directement de votre profil, de vos attentes et de vos objectifs. Faisons le point pour y voir plus clair.

Compte-titre et PEA : de quoi s’agit-il ?

Le PEA et le compte-titre sont deux moyens de placer son argent en vue de le faire fructifier par le biais d’actions sur le marché financier de la Bourse.

Le PEA ou Plan d’épargne en actions

Le PEA est un dispositif créé en 1992 qui encourage les investisseurs à long terme à opter pour un produit d’épargne réglementé qui vise à capitaliser sur les entreprises. Ce type de placement est ouvert à tout contribuable majeur, à raison d’un PEA par personne. En conséquence, un foyer peut regrouper deux PEA pour les parents (un par conjoint), mais également un PEA par enfant majeur non rattaché au foyer fiscal de ses parents. À noter que depuis 2019, le PEA Jeunes existe et s’adresse aux enfants majeurs encore rattachés au foyer fiscal de leurs parents, mais la différence réside dans le plafond des versements.

En effet, les versements effectués sur un PEA sont plafonnés à un montant de 150 000 euros pour un PEA classique, à 75 000 euros pour un PEA-PME-ETI (qui concerne les actions non cotées en bourse et les PME) et à 20 000 euros pour un PEA Jeunes. Le capital placé sur le PEA est bloqué pour une durée minimale de 5 ans et de 8 ans pour l’obtention d’une rente. Néanmoins, s’il est tout de même possible de retirer son argent à tout moment, tout retrait entraine la clôture du PEA et la perte de ses avantages.

Il est à noter que les placements ne sont autorisés que pour les entreprises dont le siège est basé au sein de l’Union européenne, en Norvège, en Islande, au Liechtenstein ou dans des Organismes de placement collectif (OPC).

Le compte-titre

Le compte-titre est un dispositif lié à un compte-courant en espèces qui a pour visée l’obtention de valeurs immobilières en Bourse. Le compte-courant qui y est rattaché permet la vente et l’achat d’actions boursières.

Le compte-titre n’impose aucun plafond en matière de versement et s’ouvre à tous, mineurs comme majeurs, bien que les souscripteurs mineurs nécessitent l’accord de leur représentant légal pour ouvrir ce type de compte.

Le compte-titre donne le droit à des actions, des trackers, des obligations et des warrants. Le compte-titre permet des investissements sans limites géographiques puisqu’il s’ouvre aux placements nationaux et internationaux sur l’ensemble des continents. En outre, contrairement au PEA, le souscripteur peut ouvrir plusieurs comptes-titres.

Quelles différences entre un compte-titre et un PEA ? Lequel choisir pour acheter des actions ?

Vous avez pu constater que si ces deux dispositifs de placements financiers présentent des similarités, il existe bien des différences qui peuvent faire opter pour l’un plutôt que l’autre.

Voici les principales différences à souligner entre ces deux types d’investissements en bourse.

Le PEA

  • Le PEA est un dispositif d’investissement à long terme, avec un minimum de 5 ans et un idéal de 8 ans pour bénéficier d’une sortie sous rente viagère défiscalisée.
  • Le capital du PEA se constitue par la gestion d’un portefeuille.
  • Tant que le capital du PEA n’est pas touché, aucune taxation n’est appliquée.
  • Le capital est bloqué, mais il peut en réalité être récupéré à tout moment. En revanche, dès lors qu’un retrait est effectué, le PEA perd toute son utilité, il est clôturé et les gains sont soumis à l’impôt.
  • Pour bénéficier des avantages d’un PEA, il est nécessaire d’attendre au minimum 5 ans avant d’effectuer des retraits.
  • Le PEA est limité à un par personne.
  • Le PEA est ouvert à tout contribuable français majeur.
  • Le PEA est réduit à l’échelle géographique de l’Union européenne.
  • Les versements sont plafonnés avec un PEA, à raison de 150 000 euros pour un PEA classique, 75 000 euros pour un PEA-PME-ETI et 20 000 euros pour un PEA Jeunes.
  • Le compte-titre permet l’obtention de plus-values ou de revenus réguliers par le biais de dividendes.
  • Le capital n’est pas bloqué avec un compte-titre, puisque celui-ci est nécessairement rattaché à un compte-courant. De plus, les liquidités sont obtenues immédiatement, à la différence du PEA. Ainsi, il est possible d’effectuer un retrait à tout moment sans conséquence.
  • Le compte-titre est ouvert à tous et un souscripteur peut en ouvrir plusieurs.
  • Le compte-titre est ouvert à toute personne domiciliée fiscalement en France, majeure ou mineure (avec accord du représentant légal pour ces dernières).
  • Le compte-titre n’a pas de limite géographique puisqu’il est ouvert au monde entier.
  • Aucun plafonnement n’est imposé avec le compte-titre.

Le compte-titre

Que choisir pour acheter des actions ?

Vous l’aurez compris, le choix du PEA ou du compte-titre pour l’achat d’actions dépend de votre profil d’investisseur, de vos attentes, de vos projets, etc. Tout dépend de la flexibilité que vous attendez de vos versements et placements, de l’enveloppe fiscale concernée, du plafonnement des fonds, des actions visées, etc.

La fiscalité est très différente entre les deux dispositifs. Avec le compte-titre, les plus-values et les dividendes sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) à hauteur de 30 %, dont 17,2 % de prélèvements sociaux et 12,8 % d’impôt sur le revenu.

Avec le PEA, les revenus et les plus-values générés ne sont pas soumis à l’impôt, mais les prélèvements sociaux sont dus sur les gains, à hauteur de 17,2 %, à partir de 5 ans. Si un retrait est effectué avant 5 ans, les gains sont imposés (PFU). Si un retrait est effectué après 5 ans (et avant 8 ans), les prélèvements sociaux restent dus.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Comment créer une SCPI ? Comment créer une SCPI ? Une SCPI est une société civile de placement immobilier qui investit dans les biens immobiliers de tout domaine en vue de permettre à ses investisseurs de bénéficier d’une rémunération et/ou...
  • SCPI de plus-value : explications, conseils et risques SCPI de plus-value : explications, conseils et risques La SCPI de plus-value ou de capitalisation est une forme de SCPI parmi d’autres. Contrairement à la SCPI de rendement, elle n’offre pas de revenus réguliers issus des loyers perçus et...