Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Défiscalisation > Assurance Vie > Comment se constituer un patrimoine financier avec son assurance vie ?

Comment se constituer un patrimoine financier avec son assurance vie ?

Comment se constituer un patrimoine financier avec son assurance vie ?

L’assurance vie figure parmi les placements préférés des Français. Si beaucoup l’utilisent pour se constituer une épargne et la faire fructifier année après année avec des taux supérieurs au livret A en vue de financer un projet à long terme, de se constituer un complément pour la retraite ou de la léguer à leurs bénéficiaires, l’assurance vie est également un bon moyen de se constituer un patrimoine financier. Comment procéder pour ce faire ? Nos réponses dans ce dossier.

Qu’est-ce qu’un contrat d’assurance vie ?

Un contrat d’assurance vie est essentiellement souscrit pour la constitution d’une épargne. En effet, à l’instar d’un livret A, ce type d’assurance permet d’y déposer des économies pour les faire fructifier chaque année avec le versement d’intérêts ou d’opter pour une solution plus risquée, mais également plus rentable, sous la forme d’une assurance vie multi-contrats. Néanmoins, l’épargne constituée par l’assurance vie peut être retirée à tout moment, ce qui permet à son souscripteur d’en disposer à sa guise pour financer un coup dur, un projet, ou même son décès.

Dans le cadre d’un contrat d’assurance vie, plusieurs intervenants sont concernés. Le premier est le souscripteur, qui est celui qui ouvre le contrat d’assurance vie et qui épargne de manière à le remplir. L’assuré, qui peut être le souscripteur du contrat, est la personne sur qui repose l’aléa. Le ou les bénéficiaires sont la ou les personnes désignées comme étant bénéficiaires du contrat. Enfin, l’assureur est réduit quant à lui au rôle de gestionnaire du contrat.

Ainsi, le contrat d’assurance vie a pour objectif de permettre à l’assuré d’épargner les montants versés par le souscripteur et de transmettre cette somme à ses bénéficiaires à son décès. Cette somme épargnée constitue le patrimoine financier à léguer aux bénéficiaires ou dont l’assuré peut bien entendu disposer de son vivant dès lors qu’il le souhaite.

Comment se constituer un patrimoine financier avec son assurance vie ?

Si l’assurance vie est souvent associée à l’idée de succession, tous les assurés n’ont pas pour objectif premier d’épargner en vue de léguer leurs économies fructifiées à des bénéficiaires.

En effet, une assurance vie peut tout à fait être utilisée pour se constituer un patrimoine financier. Ce type de contrat permet à l’assuré d’épargner avec des intérêts réels à moyen et à long termes pour se constituer un patrimoine et le diversifier. Cette forme de placement est nettement plus appropriée que d’autres livrets d’épargne pour valoriser un patrimoine et capitaliser les sommes qui y sont versées.

S’il est possible d’effectuer des retraits de l’épargne constituée sur le contrat d’assurance vie à tout moment en cas de besoin, de projet ou de difficulté financière, son atout réside dans la durée de l’épargne. En effet, plus la durée de l’épargne sera longue, plus le contrat sera intéressant.

En conséquence, pour se constituer un patrimoine financier conséquent et pour réduire sa fiscalité de manière avantageuse, il est recommandé de souscrire un contrat d’assurance vie jeune, de le conserver au minimum 8 ans sans placement ou retrait, et de réaliser les versements avant l’âge de 70 ans.

Néanmoins, pour se constituer un patrimoine financier intéressant, il est important de bien utiliser son contrat d’assurance vie.

Comment verser son argent sur un contrat d’assurance vie ?

Sans verser d’argent sur votre contrat d’assurance vie, vous ne pourrez pas vous constituer d’épargne et encore moins de patrimoine financier. Ces versements peuvent revêtir plusieurs formes :

  • Le versement unique : vous pouvez décider de verser une seule fois votre capital lors de la souscription de votre contrat.
  • Le versement périodique : dans ce cadre, vous versez votre argent selon des montants et des dates préalablement fixés à l’année, au trimestre ou au mois.
  • Le versement libre : vous alimentez votre contrat d’assurance vie par des versements libres, avec pour seule contrainte de respecter le montant minimal prévu.
  • Le versement complémentaire : si vous avez opté pour des versements périodiques, vous pouvez en plus verser des sommes complémentaires lorsque vous le souhaitez et pour le montant de votre choix.

Vous l’aurez compris, tous les modes de versements ne sont pas adaptés dans le cadre d’une assurance vie souscrite en vue de se constituer un patrimoine financier. Mieux vaut privilégier les versements libres ou associer les versements périodiques et complémentaires afin de pouvoir déposer librement les éventuelles rentrées d’argent dont vous pouvez bénéficier à tout moment (primes, héritages, etc.).

Comment investir son argent dans le cadre de son assurance vie ?

Pour vous constituer un patrimoine financier, il est nécessaire de faire fructifier votre épargne de manière intelligente et rapide. Pour cela, un certain degré de risque est à envisager. Il existe en effet plusieurs supports d’investissement dont le gain est plus ou moins lié au degré de risque.

  • Les contrats mono-support : ces placements sont les plus sûrs puisque l’assuré est certain de récupérer sa mise à tout moment. En revanche, ce sont les contrats les moins rentables (moins de 2 % par an). Ils ne sont donc pas les plus recommandés pour se constituer un patrimoine financier.
  • Les contrats multi-supports : l’assuré peut répartir son épargne entre plusieurs placements pour limiter le risque tout en bénéficiant d’une performance intéressante.
  • Les unités de compte : ce type de placement s’apparente aux contrats multi-supports, mais ils sont plus risqués puisqu’ils sont directement liés à la performance des marchés financiers. Si le gain est généralement plus important, la perte peut être très significative.

Vous pouvez généralement souscrire le type de contrat que vous souhaitez, mais assurez-vous-en au préalable pour éviter les mauvaises surprises, car certaines enseignes vous imposent une répartition qui n’est pas forcément à votre avantage.

Quoi qu’il en soit, vous pouvez décider de gérer vous-même votre contrat d’assurance vie et vos versements, à condition de bien en connaître les méandres et l’évolution des marchés financiers. Il s’agit alors de gestion libre.Vous avez également la possibilité de déléguer la gestion de votre contrat à un conseiller en gestion patrimoniale ou à un autre expert de la finance afin qu’il vous conseille et effectue pour vous les placements qui correspondent à votre profil et à vos objectifs. Il s’agit de gestion déléguée. Enfin, vous pouvez opter pour la gestion automatique, qui vous permet de définir à l’avance la répartition de vos versements et de prendre des risques dès lors que vous le jugez bon.

Ainsi, vous l’aurez compris, la solution la plus judicieuse pour vous constituer un patrimoine financier consiste à opter pour un contrat multi-supports ou pour des unités de comptes, mais à condition de vous exposer au risque de perdre une partie de votre capital, voire sa totalité.

 
 

Comparateur Assurance Vie
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Quand souscrire une assurance vie ? Quand souscrire une assurance vie ? L’assurance vie est un placement qui séduit un bon nombre de Français. C’est en effet un moyen de placer ses économies sur un fonds d’épargne en vue de les faire fructifier pendant plus ou...
  • L'assurance vie est-elle un placement risqué ? L'assurance vie est-elle un placement risqué ? Sans conteste, l’assurance vie demeure le placement préféré des Français. Mais est-elle considérée comme un placement risqué ?Comparateur Assurance Vie ! Gratuit et sans engagement...