Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Finance > Rachat de crédits > Le rachat de crédit immobilier avec hypothèque. Explications !

Le rachat de crédit immobilier avec hypothèque. Explications !

Lorsqu’il souhaite mettre en place un rachat de crédit et si la banque estime que les garanties apportées sont insuffisantes, l’emprunteur peut ajouter une garantie hypothécaire.

Le rachat de crédit est souvent réalisé avec un prêt hypothécaire. Dans ce cas, tous les crédits peuvent être rachetés : crédits à la consommation, crédits immobiliers, crédits revolving… En quoi consiste réellement le rachat de crédit immobilier avec hypothèque ? Quelles sont les conditions pour le mettre en place ? Détails.

Comment fonctionne le rachat de crédit immobilier avec hypothèque ?

Vous avez souscrit plusieurs crédits et ne pouvez assumer le remboursement de vos mensualités ? Il peut être judicieux de réaliser un rachat de crédit immobilier. Le rachat de crédit immobilier avec hypothèque nécessite d’être propriétaire d’un bien immobilier. Votre bien peut être libre de toute garantie (il n’y a aucun prêt en cours sur ce bien) ou non. Dans ce cas, la banque rachètera l’encours des crédits restants.

Vous pouvez ainsi mettre en place un rachat de crédit hypothécaire sans vous séparer de votre logement. Le prêt hypothécaire allège la charge de vos prêts en cours en les regroupant en un seul et sur une durée adaptée. Cela vous permet également de financer de nouveaux projets tout en conservant un niveau d’endettement raisonnable.

Rachat de crédit hypothécaire : les avantages et inconvénients

Le principe du rachat de crédit immobilier avec hypothèque a tendance à rassurer le prêteur puisqu’il utilise un bien immobilier prédéfini en guise de garantie, que l’emprunteur ait fini de rembourser son crédit ou non. L’hypothèque est un gage de la solidité de votre dossier. Elle vous permettra d’obtenir un rachat de crédit avec hypothèque dans les meilleures conditions, même si vous êtes fiché au Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP).

Si ce financement permet d’accéder à des conditions privilégiées, il demeure compliqué à réaliser. En effet, l’organisme ou l’intermédiaire bancaire en charge de l’instruction du dossier doit évaluer la quotité hypothécaire correspondant au montant total du prêt qui peut être accordé selon la valeur du bien placé en garantie. Un bien immobilier surévalué peut ainsi compromettre la faisabilité de l’opération. Ensuite, la mise en place d’une nouvelle garantie hypothécaire suppose de passer par l’intermédiaire d’un notaire pour dresser un acte notarié. Cette étape entraîne le paiement de frais supplémentaires et une durée traitement plus longue.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : F5aEpy

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers