Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Retraite > Créer une entreprise en étant retraité : 6 conseils pour réussir

Créer une entreprise en étant retraité : 6 conseils pour réussir

Créer une entreprise en étant retraité : 6 conseils pour réussir

Vous êtes retraité, mais vous souhaitez créer votre entreprise pour compléter vos revenus ou tout simplement pour pratiquer une activité qui vous plait. Il est en effet possible de cumuler votre retraite avec une activité indépendante. Néanmoins, avant de vous lancer, il est important de bien comprendre le fonctionnement de ce dispositif et de prendre le temps de vous préparer afin de réussir votre projet. Découvrez nos 6 conseils dans ce dossier.

Comment fonctionne le cumul emploi-retraite (CER) ?

Un retraité peut tout à fait reprendre une activité professionnelle et créer son entreprise, et ce, quel que soit son ancien statut professionnel. Il s’agit alors d’opérer un cumul emploi-retraite ou CER.

On en distingue trois formes.

Le CER intégral ou libéralisé

Cette forme de CER déplafonné permet de cumuler la totalité de la pension de retraite, c’est-à-dire la retraite de base et la retraite complémentaire, avec les revenus d’entrepreneur, et ce, sans aucune limite de plafond.

En revanche, le CER intégral est accessible uniquement aux retraités qui peuvent prétendre à une retraite à taux plein, c’est-à-dire ceux qui ont atteint l’âge légal minimal de départ (62 ans) et qui ont validé le nombre de trimestres nécessaires pour ce faire, ou ceux qui ont 67 ans ou plus et qui bénéficient donc d’office d’une retraite à taux plein.

Le retraité doit avoir préalablement liquidé tous ses droits à la retraite auprès des organismes dont il dépend, ce qui signifie qu’il les a fait valoir. Bien entendu, il doit être officiellement retraité, c’est-à-dire qu’il doit avoir cessé son ancienne activité professionnelle et que son contrat de travail doit être rompu, sauf s’il était déjà un travailleur indépendant, statut qui lui permet de poursuivre son activité tout en basculant vers le CER.

Le cumul inter-régime

Le retraité qui crée une entreprise qui relève d’un régime différent de la caisse qui lui verse sa pension de retraite peut cumuler les deux sources de revenus sans plafond.

Le CER partiel ou plafonné

Le CER partiel peut être accordé aux retraités qui souhaitent créer une entreprise et qui sont concernés par les deux situations suivantes :

  • ils ne sont pas éligibles à la retraite à taux plein ;
  • ils sont en situation de cumul intra-régime, ce qui signifie que leur nouvelle activité relève de la même caisse de retraite que celle de leur dernier emploi.

Dans le cas du PER plafonné, les revenus cumulés issus de la pension de retraite et de l’entreprise ne devront pas dépasser un certain plafond dont le montant varie selon le régime de cotisation. Or, dans ce contexte, c’est le montant de la pension de retraite qui fluctue à la hausse ou à la baisse en fonction des revenus générés par l’activité d’entrepreneur.

Créer une entreprise en étant retraité : des plafonds de revenus à respecter

Vous l’avez compris, en fonction de votre situation, vos revenus générés par votre pension de retraite et votre entreprise peuvent être limités par un plafond. Le montant de ce plafond varie selon votre ancien statut professionnel.

Si vous étiez salarié

Rappelons que si vous êtes éligible à la retraite à taux plein, vous pouvez bénéficier du CER intégral, ce qui signifie que vous n’êtes soumis à aucun plafond.

En revanche, si vous n’y êtes pas éligible, sachez que vos revenus ne pourront pas dépasser un certain montant qui correspond :

  • au salaire moyen mensuel des trois derniers mois de salaire perçus avant la cessation d’activité (le mois de cessation et les deux précédents) ;
  • à 1,6 fois le SMIC (2 487,33 euros en 2021) si le calcul est plus avantageux.

Si vous dépassez le plafond, votre pension de retraite sera diminuée en proportion.

Si vous étiez fonctionnaire

Les conditions sont identiques au statut de salarié. Si vous êtes éligible à la retraite à taux plein, vous n’êtes soumis à aucun plafond.

Dans le cas contraire, vos revenus d’indépendant seront plafonnés à un montant qui correspond au tiers du montant annuel brut de votre pension de retraite, majoré de 7 123,57 euros (chiffres 2021). En cas de dépassement, votre pension de retraite sera réduite proportionnellement.

Si vous étiez déjà indépendant

Artisans, commerçants, chefs d’entreprise

Si vous étiez artisan, commerçant ou chef d’entreprise, votre pension de retraite est versée par le régime général. Vous répondez donc aux mêmes critères que les salariés et les fonctionnaires, ce qui signifie que vous n’êtes soumis à aucun plafond de revenus si vous êtes éligible à la retraite à taux plein.

Dans le cas contraire, vous êtes assujetti à un plafond de revenus annuels cumulés qui correspond à :

  • 50 % du plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS), soit 20 568 euros (en 2021) ;
  • 100 % du PASS, soit 41 136 euros (en 2021), si votre activité est réalisée dans une zone de revitalisation rurale (ZRR) ou un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV).

Comme dans les autres cas, en cas de dépassement, votre pension de retraite est écrêtée en conséquence.

Professionnels libéraux

Si vous étiez un professionnel libéral, vous êtes soumis aux mêmes conditions, mais si vous n’êtes pas éligible à la retraite à taux plein, le cumul de vos revenus ne doit pas excéder 100 % du PASS, soit 41 136 euros (en 2021). En cas de dépassement, la pension de retraite sera diminuée en proportion.

Créer une entreprise en étant retraité : nos 6 conseils

Vous voilà prêt à vous lancer ! Voici nos 6 conseils pour vous aider à concrétiser votre projet et à le mener à bien.

Conseil n°1 : préparez votre projet

Avant d’entreprendre vos démarches de création d’entreprise, prenez soin de vous préparer, comme le ferait tout entrepreneur. Il vous faut évaluer la faisabilité et la rentabilité de votre projet pour être certain de ne pas échouer rapidement. Renseignez-vous sur la concurrence, cherchez des moyens de vous démarquer, observez les tendances du marché. Vous pouvez monter un business plan sérieux, ce qui sera un bon moyen de vous préparer, mais aussi de convaincre plus aisément les banques si vous avez besoin de souscrire un crédit.

Conseil n°2 : choisissez la bonne forme juridique pour votre entreprise

Il existe de nombreuses formes d’entreprises. Entreprise individuelle, dont la micro-entreprise, société unipersonnelle ou pluripersonnelle… le choix est important, car il impacte votre activité, votre couverture sociale, le montant de vos charges, votre imposition, votre responsabilité ainsi que vos devoirs en tant qu’indépendant.

Prenez donc le temps de bien y réfléchir en fonction de votre activité, de votre projet et de vos objectifs à court, moyen et long termes.

Néanmoins, la micro-entreprise reste la forme la plus recommandée pour les retraités qui souhaitent reprendre une activité indépendante. Très facile et rapide à créer et à clôturer, elle exige peu de contraintes en matière de gestion, sa comptabilité est allégée et les charges à payer sont peu élevées. Toutefois, la micro-entreprise est soumise à des plafonds de revenus. Cependant, ce peut être une voie d’entrée, une manière de tester le succès de votre projet d’entreprise. Il vous est ensuite toujours possible, si vous le souhaitez, de voir plus grand.

Conseil n°3 : retraite à taux plein ou non ?

Tout dépend de votre projet. Attendre d’avoir atteint les conditions requises pour une retraite à taux plein est généralement plus intéressant, car cela vous permet de percevoir des revenus de votre entreprise sans aucune restriction. Vous l’avez en effet constaté, vous ne serez soumis à aucun plafond. Vous êtes donc libre de gagner beaucoup d’argent avec votre entreprise tout en percevant votre pension de retraite complète.

Partir à la retraite sans être éligible à un taux plein vous contraint à respecter certains montants. Vos revenus sont ainsi plafonnés et vous ne pourrez pas percevoir les revenus que vous souhaitez avec votre entreprise sans risquer de voir votre pension de retraite se réduire en conséquence, dès lors que vous dépassez les plafonds fixés. Néanmoins, si cette nouvelle activité en entreprise n’est pas supposée générer de gros revenus, si elle est exercée tout autant à titre de loisirs et que vous ne souhaitez pas y consacrer tout votre temps ni gagner beaucoup d’argent, vous pouvez tout à fait envisager de partir à la retraite sans avoir atteint les conditions d’éligibilité d’un taux plein.

Conseil n°4 : renseignez-vous sur les aides à la création

Il existe de nombreuses aides à la création d’entreprise, y compris pour les retraités. Réductions de charges, micro-crédits, subventions… renseignez-vous auprès de l’État, de votre région, de votre département et même de votre commune pour découvrir ce à quoi vous pouvez prétendre.

Conseil n°5 : ne bradez pas votre travail

Ce n’est pas parce que vous êtes retraité que vous devez brader votre travail. Quel que soit le produit ou le service que vous proposez, fixez des tarifs qui s’inscrivent dans la tendance de votre secteur. Des prix trop bas ne vous feront pas gagner des clients, car ils sont souvent associés à une faible qualité.

Conseil n°6 : faites-vous connaitre

Site internet, blog, réseaux sociaux, bouche-à-oreille, rencontres, ateliers… tous les moyens sont bons pour vous faire connaitre et développer votre activité !

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Comment demander sa retraite ? Quelle est la procédure ? Comment demander sa retraite ? Quelle est la procédure ? Si le basculement du statut d’actif à celui de retraité est plus ou moins brutal et facile à vivre par les nouveaux concernés, le passage à la retraite se prépare entre six et douze mois à...
  • Comment calculer le montant de sa retraite ? Comment calculer le montant de sa retraite ? Lorsque le moment de la retraite approche, nombreux sont les actifs à se questionner sur les montants qu’ils percevront. En effet, la pension de retraite est un sujet sensible puisque chacun sait...