Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Crédits > Leasing auto (LOA - LLD) : comparateur et simulation gratuite > Leasing auto pour 10 000 km par an : quelle offre ?

Leasing auto pour 10 000 km par an : quelle offre ?

Leasing auto pour 10 000 km par an : quelle offre ?

Le leasing auto fait énormément parler de lui ces dernières années dans l’industrie automobile. Il s’agit de la solution de financement la plus plébiscitée des consommateurs en raison de sa praticité, de sa flexibilité et de son caractère économique.

Toutefois, avant de sauter le cap de la location, il reste important de connaître les règles régissant ce dispositif à l’instar du forfait kilométrique imposé par les loueurs et devant être respecté par les automobilistes. Généralement, les contrats sont associés à une limite kilométrique de 10 000 km par an.

Leasing auto : définition et rappel

On parle du leasing auto dès les années 60. À l’époque plus connue sous le nom de crédit-bail, l’offre permettait aux entreprises essentiellement de financer l’acquisition d’une flotte auto sans devoir payer dans l’immédiat. En restant locataires pendant un certain nombre d’années, elles ne s’acquittent que de redevances mensuelles puis à échéance de leur bail, elles ont la possibilité de racheter les véhicules ou de les restituer auprès du loueur. Progressivement, cette solution locative a évolué pour se transformer en Location avec Option d’Achat qui est une formule dédiée aux particuliers et en Location Longue Durée qui ne comporte aucune possibilité d’option d’achat. Ces formules s’illustrent pour leurs nombreuses particularités. Afin de pouvoir louer un véhicule en leasing, un automobiliste est tenu de verser des loyers mensuels en échange de l’usage du bien. À la souscription, il se peut qu’il doive payer un apport personnel appelé aussi premier loyer majoré qui couvre une partie des frais de location et fait office de garantie financière pour le loueur.

L’avantage du leasing est qu’il permet de changer plus fréquemment de véhicules. Lorsque le locataire est las du modèle qu’il utilise, il peut attendre la fin de son contrat pour le restituer auprès du loueur puis choisir un modèle plus récent qui s’adapte davantage à ses besoins et ses exigences. Comme il n’a pas à s’occuper de la revente qui peut prendre une éternité et surtout engendrer des difficultés liées à la recherche d’un acheteur et la négociation des prix, il gagne en confort, en sérénité et en temps avec le leasing. Parfois, certains contrats proposent aussi de prendre en charge tout ce qui a trait à la maintenance ou au dépannage du véhicule. Cela ôte une épine au pied du conducteur qui n’a plus à gérer le bon entretien de sa voiture.

Le kilométrage annuel dans un leasing auto

Dans le cadre d’un leasing auto, lorsque le véhicule est restitué par le locataire auprès de son bailleur, c’est ce dernier qui se charge de la revente sur le marché de l’occasion. La situation la plus redoutée par le loueur concerne les pertes financières engendrées par la décote du véhicule. Chaque automobile perd 25 % de sa valeur dès sa première année de circulation. Cette dépréciation dépend d’un très grand nombre de paramètres : modèle, marque, motorisation, rareté, usure, entretien, nombre de propriétaires successifs, etc. Le nombre de kilomètres parcourus constitue également un élément majeur dans la valeur d’une voiture. Normalement, une auto diesel doit rouler 25 000 km par an tandis qu’un modèle essence parcourt 15 000 km par an. Une voiture GPL pour sa part doit afficher annuellement 20 000 km.

Lorsque le kilométrage est trop élevé par rapport aux capacités du véhicule, ce dernier peut subir des défaillances notamment au niveau de sa motorisation, ce qui provoque alors une baisse de sa valeur. Pour éviter une dépréciation trop importante, les sociétés de leasing fixent un forfait kilométrique à ne pas dépasser au cours de la location. Habituellement, cette limite avoisine les 10 000 km par an. Ainsi, si le contrat s’étend sur une période de 3 ans ou 36 mois, l’automobiliste bénéficie d’un kilométrage total de 30 000 km à ne pas dépasser jusqu’à la fin de son bail. En fonction des loueurs, il est possible pour le conducteur de choisir son forfait kilométrique en tenant compte de ses besoins. S’il est un gros rouleur, les 10 000 km risquent de ne pas lui suffire. Il doit alors négocier pour obtenir une marge plus importante. Toutefois, il doit garder en tête qu’augmenter sa limite kilométrique a une incidence directe sur le prix des loyers mensuels qui va être revu à la hausse. A contrario, s’il décide de baisser son kilométrage, il profite d’une baisse sur ses mensualités.

Que se passe-t-il en cas de dépassement kilométrique ?

Pour un conducteur, il est impératif de respecter la limite kilométrique imposée par le loueur, car en cas de dépassement, de lourdes pénalités sont appliquées et réglées à l’échéance du bail. En moyenne, chaque kilomètre excédentaire lui coûtera aux alentours de 15 centimes. D’où l’importance de toujours bien estimer ses besoins kilométriques avant de se lancer dans un leasing. Car en plus des pénalités de dépassement, il se peut que l’automobiliste soit également redevable de frais de remise en état dans le cas où la voiture présente des dommages lors de sa restitution. À noter que les gros rouleurs qui ne veulent pas être subir ces frais supplémentaires peuvent envisager de souscrire à un leasing à kilométrage illimité. Certes, ces offres sont rares, mais elles existent. Leur principal inconvénient porte sur le coût du leasing qui risque d’être particulièrement onéreux. L’idéal est de faire des demandes de devis auprès des organismes spécialisés pour avoir une meilleure idée du coût de ce genre de formule.

Les offres de leasing auto pour 10 000 km par an

Le leasing auto pour 10 000 km par an est une offre très courante disponible quasiment chez tous les constructeurs. Opel par exemple fait partie des fabricants spécialisés dans ce mode de financement. Actuellement, il propose quelques promotions comme le nouveau Crossland accessible en leasing pour 169 euros par mois après un premier loyer majoré de 2850 euros. L’offre est valable 48 mois avec une limite de 40 000 km, soit 10 000 km par année.

Chez Renault, comme la star du catalogue est actuellement représentée par la Zoé qui est la voiture électrique la plus vendue en France et en Europe, des offres de leasing ont également été conçues pour permettre aux utilisateurs d’en profiter. La citadine électrique se négocie pour un loyer de 149 euros par mois chez Renault après le versement d’un apport de 3400 euros. Le contrat est valable 37 mois pour un kilométrage maximum de 30 000 km.

Chez Seat, il est aussi possible de souscrire à un leasing de 10 000 km par an. Une offre destinée à financer la SEAT IBIZA URBAN TSI 95ch BVM est entre autres disponible avec un loyer de 169 euros par mois pour 37 mois et pour 30 000 km au maximum.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Citadine : les 10 meilleures offres en leasing auto Citadine : les 10 meilleures offres en leasing auto Modèle de véhicules idéal pour rouler en zone urbaine, la citadine intéresse à la fois les particuliers et les professionnels. Posséder une citadine c’est avoir à sa disposition un véhicule...
  • Reprise de leasing : mode d’emploi Reprise de leasing : mode d’emploi La reprise de leasing automobile est un concept relativement récent qui consiste à reprendre le contrat et le véhicule en leasing d’un automobiliste, souhaitant changer de voiture. La reprise...