Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Crédits > Leasing auto (LOA - LLD) : comparateur et simulation gratuite > LOA : Fonctionnement de Location avec Option d'Achat

LOA : Fonctionnement de Location avec Option d'Achat

LOA : Fonctionnement de Location avec Option d'Achat

L’achat au comptant et le crédit bancaire ne constituent pas les uniques moyens de financer un bien onéreux tels qu’une voiture. Ces dernières années, on parle de plus en plus de leasing appelé aussi crédit-bail lorsqu’il est à destination des professionnels et Location avec Option d’Achat dans sa version dédiée aux particuliers.

Cette offre permettant d’acquérir un véhicule sans l’acheter tout de suite révolutionne le secteur automobile par sa flexibilité et les économies en perspective offertes.

Leasing : présentation et explications

S’il fallait parler des origines du leasing, cela nous ramènerait très loin, vers 2000 ans av. J.-C. Des archéologues ont découvert dans la cité sumérienne d’Ur soit l’Irak actuel, des tablettes d’argiles qui spécifient les conditions d’utilisation d’outils agricoles et d’usage en eau moyennant le paiement de redevances. La location moderne quant à elle fait son apparition en 1954 dans les pays développés de l’Ouest. Le concessionnaire Zolly Franck Chicago est l’un des précurseurs dans ce domaine en offrant pour la première fois la possibilité de louer une automobile sur le long terme. Un temps oublié, le leasing refait son apparition sur le marché automobile depuis quelques années. L’offre s’est d’abord déclinée en crédit-bail principalement proposé aux professionnels avant d’exister sous la forme d’une Location avec Option d’Achat (LOA) pour les particuliers.

Elle a la particularité de mettre en scène une relation tripartite. Un client exprime sa volonté de disposer d’un véhicule auprès d’une banque ou d’un organisme prêteur qui se charge d’acheter le modèle désiré auprès du constructeur ou d’un concessionnaire. Une fois le véhicule acquis, il est mis en location au client pour une durée plus ou moins longue allant de deux à cinq ans. Grâce à cette manœuvre, le souscripteur n’est pas obligé de payer d’une seule traite le prix du bien puisque le règlement est échelonné durant toute la période du contrat. Tous les mois, il est redevable d’un loyer qui sert à couvrir les coûts d’usage du véhicule. À la fin du contrat, trois possibilités sont proposées au souscripteur : racheter définitivement son véhicule, reconduire son contrat ou restituer l’auto pour mettre un terme une bonne fois pour toutes à sa location.

Les particularités de la LOA

Dans le cadre d’une LOA, il existe de nombreux éléments à connaître et à prendre en considération avant de se lancer dans la souscription, à commencer par le tarif. Le coût des loyers mensuels payables en contrepartie de l’utilisation de la voiture est établi par l’établissement loueur et dépend d’un très grand nombre de paramètres : durée de location, modèle de véhicule et options choisies, kilométrage estimé, apport initial versé, etc. Il est possible de bénéficier d’un contrat modulable qui permet d’ajuster les mensualités selon le budget disponible en réduisant par exemple le forfait kilométrique ou en augmentant la durée de location. Les loyers peuvent être progressifs c’est-à-dire que leur prix est faible au début du contrat puis augmente au fil du temps. Ils peuvent également être dégressifs et être plus chers au départ avant de descendre progressivement. Sinon, il existe aussi les mensualités par paliers.

Très important : au cours de la signature du contrat, le souscripteur sera redevable d’un premier loyer majoré appelé aussi « apport » ou « mensualité 0 » dont le coût est plus élevé que les autres mensualités. Cet apport sert à couvrir une partie du leasing et équivaut à 10 à 30% du prix total du véhicule. Un de ses rôles est de permettre la baisse des loyers suivants et ainsi offrir un certain confort financier aux locataires. Toutefois, ce capital n’est pas restituable à la fin de la location, contrairement au dépôt de garantie qui lui est rendu au client si aucun dommage n’a été constaté sur le véhicule lors de sa restitution.

Attention, une voiture financée en LOA doit toujours disposer d’une assurance auto qui est souscrite et payée par l’utilisateur. Ce dernier a aussi intérêt à souscrire à une assurance décès-invalidité ainsi qu’à une garantie de perte financière, car si le bien est inutilisable à cause d’un vol ou d’une destruction totale, il continue à être redevable des loyers. La garantie financière s’occupe de prendre en charge le solde entre le reste des montants dus et le remboursement offert par l’assureur.

La fin d’un contrat de LOA

La fin d’un contrat de LOA peut s’effectuer de différentes manières. À l’échéance du bail, le souscripteur est en droit de lever l’option d’achat et ainsi acheter le véhicule pour en être définitivement propriétaire. Dans ce cadre, un accord de cession est mis en place par le bailleur. Lors de cette démarche, le locataire est redevable du prix de la valeur résiduelle du véhicule qui doit normalement être précisé dès le début du contrat. S’il ne souhaite pas faire acquisition du bien, il est libre de le rendre auprès du loueur. Attention, si l’auto présente des traces de dégradations, il se peut que des frais de remise en état soient exigés. De même, si le forfait kilométrique imposé lors de la souscription n’a pas été respecté et a été dépassé, le souscripteur est aussi redevable de pénalités de dépassement kilométrique. Il faut savoir aussi que le rachat du véhicule peut se faire aussi avant l’échéance du bail, sous réserve d’avoir honoré une période locative de 13 mois.

Les avantages et les inconvénients de la LOA

La LOA connaît un vif succès auprès des automobilistes en raison de ses avantages. Elle permet de disposer d’un véhicule neuf sans avoir à puiser dans son épargne ni à souscrire à un prêt bancaire. La LOA donne la possibilité de financer des voitures luxueuses et très onéreuses alors qu’un crédit limite le montant accordé à 45 000 euros.

Par contre, aucune résiliation anticipée n’est possible sans régler le reste des mensualités ainsi que d’éventuelles pénalités. Lors de la restitution, le véhicule doit être dans un état d’usure normal sans quoi les frais risquent d’être particulièrement lourds. Le respect kilométrique est également crucial étant donné les surcoûts générés. Autre chose : aucune loi n’impose aux loueurs d’afficher le Taux Effectif Global de leurs LOA, ce qui peut compliquer les comparaisons des offres sur le marché.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Reprise de leasing : mode d’emploi Reprise de leasing : mode d’emploi La reprise de leasing automobile est un concept relativement récent qui consiste à reprendre le contrat et le véhicule en leasing d’un automobiliste, souhaitant changer de voiture. La reprise...
  • Top 10 des voitures à moins de 200€ par mois en leasing ! Top 10 des voitures à moins de 200€ par mois en leasing ! L’époque où il fallait détenir un gros budget pour conduire une voiture neuve est désormais révolue. Grâce au leasing, il est possible de s’offrir une automobile fraîchement sortie...