Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Conseils > Coût total du crédit : quels sont les éléments à prendre en compte ?

Coût total du crédit : quels sont les éléments à prendre en compte ?

Coût total du crédit : quels sont les éléments à prendre en compte ?

Souscrire un crédit est très tentant de nos jours. En effet, depuis plusieurs années, les taux d’intérêt sont relativement bas et attractifs. Néanmoins, face à plusieurs offres de prêts, le taux d’intérêt ne doit pas être le seul point à prendre en compte. Il convient en effet de connaître le coût total d’un crédit, c’est-à-dire son TEG (taux effectif global). Or, celui-ci tient compte de plusieurs éléments venant s’ajouter au capital à rembourser. Quels sont-ils ? Comment connaître le coût total d’un crédit ? Nos réponses dans ce dossier.

Quels sont les éléments à prendre en compte pour connaître le coût total d’un crédit ?

Si les taux d’intérêt proposés par les banques sont actuellement relativement bas, il est important de ne pas s’y fier les yeux fermés pour juger de l’attractivité d’un crédit. En effet, pour connaître le coût total réel d’un prêt, il convient de tenir compte de ce que l’on appelle le TEG pour Taux effectif global. Or, le TEG comprend plusieurs éléments que sont le taux d’intérêt du crédit, les frais de dossier, le coût de l’assurance emprunteur et de la garantie de l’emprunt ainsi que divers frais annexes. On parle de TAEG (Taux annuel effectif global) pour connaître le montant à verser en complément de la somme empruntée afin de mieux évaluer le véritable coût d’un crédit.

Ainsi, comme vous allez pouvoir le constater, un prêt vous coûtera bien plus cher que vous ne le pensez dans sa globalité.

Le taux d’intérêt du crédit

Le taux d’intérêt est un pourcentage appliqué sur le montant emprunté. Fixé librement par la banque, il s’ajoute au montant du crédit et constitue donc un premier supplément à rembourser en plus de la somme empruntée.

On distingue les taux d’intérêt fixes et variables.

  • Les taux d’intérêt fixes sont établis dès la signature du prêt et restent les mêmes tout au long de la durée de remboursement. Ils sont donc faciles à connaître.
  • Les taux d’intérêt variables évoluent en permanence avec les marchés financiers, à la hausse ou à la baisse selon les indices. Ils sont donc bien plus difficiles à évaluer puisqu’ils impactent directement le montant des mensualités.

Les frais de dossier

Les frais de dossier sont une somme facturée par la banque pour financer l’analyse et la consultation du dossier d’emprunt. Le coût des frais de dossier est là encore fixé par la banque. Il peut être fixe ou établi en proportion de l’emprunt, généralement autour de 1 % du montant emprunté.

Les frais de dossier sont un point qui peut être aisément négocié. En effet, certaines banques acceptent de les annuler, ou d’en réduire le montant, pour attirer de nouveaux clients. Attention toutefois, car certains établissements financiers se vantent de ne pas appliquer de frais de dossier, mais ils ont tendance à se rattraper sur d’autres éléments relatifs au crédit.

L’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur est liée au crédit souscrit et a pour fonction de protéger la banque et l’emprunteur. Elle couvre en effet plusieurs catégories de risques, qui sont le décès de l’emprunteur, la perte de son emploi, son incapacité temporaire de travail, son invalidité permanente partielle, son invalidité permanente totale et la perte totale et irréversible de son autonomie.

Ainsi, si l’emprunteur vient à être concerné par l’un de ces risques, l’assurance prend le relai et effectue le remboursement du crédit à sa place. En conséquence, ceci permet à l’emprunteur d’être en sécurité et à la banque de percevoir son dû.

Là encore, il s’agit d’un point de négociation. En effet, la plupart des banques proposent une assurance emprunteur avec le prêt. En revanche, elles n’ont pas le droit de l’imposer en vertu de la loi Lagarde. Or, l’emprunteur a généralement tout intérêt à ne pas souscrire cette assurance emprunteur auprès de la banque qui lui a accordé le prêt puisqu’il faut savoir que ces produits financiers sont bien plus chers que sur le marché. En effet, les banques compensent les plus faibles taux d’intérêt par des assurances coûteuses. En souscrivant une assurance emprunteur auprès d’un autre assureur, l’emprunteur peut économiser plusieurs milliers d’euros.

À noter que pour bénéficier des meilleurs avantages, il est parfois recommandé aux emprunteurs de souscrire l’assurance proposée par la banque afin de bénéficier des meilleurs tarifs dans les autres catégories de frais, puis d’opérer un changement après signature. En effet, l’emprunteur peut changer d’assureur à tout moment lors de la première année d’emprunt, puis à date anniversaire par la suite.

Le coût de la garantie

La banque accorde un crédit immobilier à condition qu’elle soit totalement couverte en cas de défaillance de l’emprunteur. Ainsi, pour se préserver d’autres risques non couverts par l’assurance emprunteur, elle peut demander une garantie sous forme d’hypothèque sur le futur bien ou de caution.

Dans ce cas, il faut ajouter un surcoût équivalant à 2 à 3 % en moyenne de la somme empruntée.

Les frais de notaire

Les frais de notaire sont indissociables d’un achat immobilier. Or, ces frais peuvent être conséquents selon la nature et la valeur du bien. Ils évoluent en moyenne entre 2 % et 8 % du prix d’acquisition. Néanmoins, la majeure partie de ces frais est destinée au financement des droits d’enregistrement aux impôts.

Les frais annexes

En plus des frais relatifs à un crédit, divers frais annexes s’y ajoutent encore. Frais d’enregistrement, timbres fiscaux, etc.

Quelle est l’importance du tableau d’amortissement ?

Le tableau d’amortissement est fourni par la banque auprès de laquelle vous souscrivez votre crédit. Il vous permet de connaître à l’avance le montant des mensualités qu’il vous faudra rembourser au fil des mois et tout au long de la durée de votre emprunt, mais aussi les intérêts à payer, le capital déjà remboursé et celui restant dû.

Cet échéancier précis est également la solution pour connaître le coût global de votre prêt puisqu’il vous suffit de calculer la différence entre le montant total de vos mensualités et le montant du crédit.

Cependant, le coût global d’un crédit n’est pas le seul élément à prendre en compte lorsque vous devez choisir une offre de prêt. Il est en effet indispensable de vous assurer que le montant des mensualités proposé sera remboursable sans vous placer dans une situation difficile. Il est parfois plus judicieux d’emprunter sur une plus longue durée avec des mensualités plus faibles et assurément remboursables, même si le coût total du crédit est supérieur.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers