Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Conseils > Paiement refusé avec sa carte bancaire : 6 raisons possibles

Paiement refusé avec sa carte bancaire : 6 raisons possibles

Paiement refusé avec sa carte bancaire : 6 raisons possibles

La carte bancaire est un moyen de paiement largement utilisé aujourd’hui que ce soit pour effectuer des achats chez des commerçants, des achats en ligne ou pour retirer des espèces à un distributeur de billets automatique. La carte bancaire est certainement le moyen de paiement le plus sécurisé et le plus fiable. Pourtant, il n’est pas rare de se trouver dans la situation où sa carte bancaire est refusée et ne peut donc pas être utilisée pour réaliser des achats ou pour retirer de l’argent. 6 raisons possibles pour lesquelles un paiement par carte bancaire peut être refusé.

1 - La carte bancaire n’est plus valide

Une carte bancaire à une durée de validité limitée. Cette durée est en principe comprise, selon les banques, entre 2 et 3 ans.

Une fois cette durée dépassée, une carte bancaire n’est plus acceptée pour effectuer des achats ou pour retirer de l’argent à un distributeur automatique de billets (DAB).

À l’issue de ce délai limite de validité, votre banque remplace automatiquement votre carte bancaire par une nouvelle que vous devez activer avec un code secret en effectuant un retrait d’argent à un automate. Sinon, les paiements effectués avec cette nouvelle carte sont systématiquement refusés.

Il faut savoir aussi que votre banque a la possibilité de bloquer votre carte bancaire à distance, même si sa date de validité n’est pas dépassée, si elle estime que vous utilisez ce moyen de paiement de manière abusive, c’est-à-dire si vous effectuez des dépenses trop élevées par rapport à vos revenus par exemple. Cette même procédure peut également être activée par votre banque si votre carte bancaire a été volée ou piratée.

2 - Le plafond d’autorisation de paiement est dépassé

Le montant des dépenses qu’il est possible d’effectuer avec une carte bancaire, tout comme celui des retraits à un distributeur automatique de billets, est limité. Chaque banque, en effet, définit ce que l’on appelle un plafond d’autorisation pour ces utilisations de la carte bancaire, et doit en informer ses clients.

Le plafond d’autorisation dépend aussi du type de carte bancaire détenue. Plus il s’agit d’une carte bleue dite « de prestige », plus le montant maximum des dépenses autorisé auprès de commerçants ou en termes de retraits à un DAB est élevé.

En général, le plafond des paiements qu’il est possible de faire avec une carte bancaire varie selon les banques entre 1 500 et 3 000 euros sur une période de 30 jours dits « glissants », c’est-à-dire que la banque comptabilise le montant global de vos achats déjà réglés sur les trente derniers jours à compter de la date du dernier paiement réalisé avec votre carte bancaire. Au-delà, si vous souhaitez effectuer des dépenses avec votre carte bancaire, vous devez obtenir au préalable l’accord de votre banque.

En ce qui concerne les retraits à des distributeurs automatiques de billets, le plafond autorisé est généralement de 300 euros sur une période de 7 jours glissants s’il s’agit de DAB d’un autre réseau bancaire que le vôtre. Pour des retraits d’espèces avec une carte bleue sur les DAB de votre banque, les montants maximum sont en principe plus élevés.

En conséquence, même si votre compte bancaire est suffisamment approvisionné, un paiement ou un retrait par carte bancaire peut être refusé si le plafond d’autorisation déterminé par votre banque pour les opérations réalisées avec ce moyen de paiement est dépassé.

Ce plafond d’autorisation peut être négocié avec votre banque suivant vos besoins.

3 - Le plafond de découvert autorisé est dépassé

La plupart des banques autorisent leurs clients à être à découvert, soit à pouvoir continuer à effectuer des dépenses même si leur compte bancaire n’est pas suffisamment approvisionné. Ce découvert est limité à un montant maximum négocié au moment de l’ouverture du compte.

Il n’est normalement pas possible de dépasser le plafond de découvert autorisé. Dans ce cas, la banque a la possibilité de bloquer votre carte bancaire avec pour conséquence son refus pour tout achat ou retrait d’argent effectués avec ce moyen de paiement.

4 - La carte bancaire est refusée par un commerçant

Un commerçant peut tout à fait refuser que ses clients règlent leurs achats avec une carte bancaire. Dans ce cas, il ne s’agit pas d’un refus lié à la carte bancaire elle-même, à son plafond d’autorisation de dépenses par exemple, mais bien en lien avec la décision du commerçant de ne pas accepter ce moyen de paiement.

En revanche, un commerçant qui est affilié à un réseau de carte bancaire et qui affiche les cartes acceptées dans son magasin à l’aide d’une pancarte sur sa vitrine ou sur sa caisse ne peut pas refuser à ses clients de payer leurs achats avec les moyens de paiement autorisés dans sa boutique.

Il est libre, par contre, de définir un montant minimum en dessous duquel il est en droit de refuser un paiement par carte bancaire, à partir du moment où il affiche visiblement ce montant minimum.

D’autre part, un commerçant peut refuser votre bancaire si vous n’avez pas signé cette dernière au dos, à l’emplacement prévu à cet effet. Sans cette signature, votre carte bancaire peut en effet être considérée comme non valide et donc refusée.

5 - La carte bancaire n’est pas acceptée par le terminal de paiement

Il peut arriver qu’un paiement par carte bancaire soit refusé en raison d’un dysfonctionnement sur le terminal de paiement d’un commerçant. Un problème le plus souvent dû à la puce présente sur la carte bancaire qui ne peut pas être lue par le terminal qui affiche en général le message « carte muette ». Il suffit la plupart du temps d’essuyer cette puce pour qu’après un nouvel essai le paiement par carte bancaire soit accepté.

Le refus d’un paiement par carte bancaire sur un terminal de paiement peut également être la conséquence d’un nombre trop élevé (au bout de 3 fois) d’essais suite à la saisie de codes secrets, propres à chaque détenteur de ce moyen de paiement et associés à la carte bancaire, erronés. Par sécurité, et pour éviter les fraudes, le terminal de paiement refuse alors la transaction et la carte bancaire est bloquée. Il est alors nécessaire de contacter sa banque pour résoudre ce problème.

Un terminal de paiement défectueux peut aussi être à l’origine du refus d’un paiement par carte bancaire.

6 - La carte bancaire est abîmée

Une carte bancaire est fragile, notamment parce qu’elle est composée d’une puce électronique qui permet d’effectuer des paiements et des retraits d’argent. De ce fait, si cette puce est abîmée (rayée, démagnétisée, etc.), elle peut empêcher son détenteur de pouvoir effectuer un retrait à un distributeur automatique de billets par exemple. Dans ce cas, ce matériel refuse la carte bancaire. La même situation peut se produire avec le terminal de paiement chez un commerçant.

Pour éviter le refus d’un paiement ou d’un retrait dû à une carte bancaire défectueuse, il est conseillé de prendre soin de ce type de moyen de paiement notamment en veillant à ne pas la ranger à côté d’objets métalliques tels que des clés, des pièces de monnaie, des fermetures en métal, etc., qui peuvent démagnétiser la puce de la carte bancaire et l’empêcher de fonctionner normalement.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Déchéance du terme : qu'est-ce que c'est ? Déchéance du terme : qu'est-ce que c'est ? La déchéance du terme est une procédure enclenchée par la banque lorsqu’un emprunteur ne s’acquitte pas de ses dettes. En effet, dans le cadre d’un crédit, l’emprunteur s’engage à...
  • Délai de forclusion : qu'est-ce que c'est ? Délai de forclusion : qu'est-ce que c'est ? Dans le cadre d’un crédit, le délai de forclusion est une période au cours de laquelle les deux parties (le prêteur et l’emprunteur) peuvent faire valoir leurs droits respectifs. À l’issue...