Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Finance > Crédit consommation : comparateur et simulation gratuite > Crédit bail ou crédit classique : que choisir ?

Crédit bail ou crédit classique : que choisir ?

Crédit bail ou crédit classique : que choisir ?

Vous souhaitez acheter un ordinateur, un véhicule ou encore des outils de production ? Comment choisir contre crédit-bail et crédit classique ?

Les chefs d’entreprise qui envisagent d’investir dans du matériel nécessaire à l’exercice de leur activité ont le choix entre deux principaux modes de financement : le crédit-bail et l’emprunt. Quels sont leurs caractéristiques et avantages respectifs ? Explications et conseils.

Le crédit-bail, une solution de financement plus souple que le crédit classique

Toutes les entreprises, quel que soit leur statut juridique, peuvent recourir au crédit-bail. Ce contrat lie un financeur, le crédit-bailleur, qui met à disposition de son client, le crédit-preneur, un bien loué pour une durée préalablement déterminée en contrepartie du versement de loyers. Au terme de la location, le client peut acheter le bien à un prix fixé lors de la conclusion du contrat. Le crédit-bail concerne principalement les opérations de location de locaux à usage professionnel ou industriel et les opérations de location de biens d’équipement ou de matériel d’outillage.

Le crédit-bail présente plusieurs avantages pour une entreprise :

La possibilité de devenir propriétaire du bien ultérieurement

Dans le cadre d’un crédit classique, le chef d’entreprise est contraint de réaliser une sortie de trésorerie correspondant à un apport versé à l’établissement prêteur. Le crédit-bail évite cette mise de fonds initiale et lui donne la possibilité de devenir propriétaire du bien ultérieurement.

La possibilité de déduire fiscalement les loyers versés au crédit-bailleur

Les loyers versés au crédit-bailleur font partie des charges déductibles du résultat de l’exercice. Il est possible d’optimiser la déductibilité de ces charges en faisant appel à un professionnel.

L’absence d’avance de la TVA

Le crédit-bail mobilier permet d’obtenir un financement à 100 % des biens d’équipement. La TVA liée à l’achat est réglée par le crédit-bailleur. L’entreprise doit seulement décaisser la TVA afférente au loyer.

Des formalités administratives plus souples

Une sortie anticipée du contrat de crédit-bail mobilier est possible dès la 4ème année. Les modalités de paiement sont également très souples, les loyers pouvant être constants, dégressifs ou spécifiques et la durée du contrat modulée selon les possibilités de l’entreprise.

Quelles différences avec un crédit traditionnel ?

Si la mise en place d’un crédit-bail mobilier semble plus simple d’un point de vue administratif, elle présente néanmoins quelques inconvénients. En effet, son coût est plus élevé que celui d’un crédit classique. Cela s’explique par l’application de frais de dossier, de prise de garantie et d’assurance (assistance, assurance bris de machine…) particulièrement lourds. Le client doit aussi verser un dépôt de garantie correspondant à 15 % maximum de la valeur des matériels.

Malgré son coût plus élevé, le crédit-bail est un mode de financement très utilisé par les entreprises car il représente un engagement « hors bilan », ce qui signifie qu’il n’apparaît pas dans le bilan mais uniquement dans les annexes. La capacité d’endettement de la société qui y recourt n’est alors pas affectée. Les banques peuvent toutefois se montrer réticentes à mettre en place un crédit-bail pour les biens spécifiques qui ne sont pas revendables en cas d’insolvabilité du crédit-preneur.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Crédit Conso
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers