Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Crédits > Rachat de Crédits : comparateur et simulation gratuite > Rachat de crédit avec un prêt in fine : conditions et simulation

Rachat de crédit avec un prêt in fine : conditions et simulation

Rachat de crédit avec un prêt in fine : conditions et simulation

Vous avez souscrit un prêt in fine ? Avez-vous pensé au rachat de crédit pour réduire vos mensualités et profiter d’un taux plus avantageux ?

Le rachat de crédit avec un prêt in fine est une solution intéressante pour les particuliers qui ont souscrit plusieurs crédits et rencontrent des difficultés financières. Quelles sont les conditions pour le mettre en place ? Réponses et conseils.

Définition du prêt in fine

Le prêt in fine est un type de crédit immobilier qui présente certaines particularités. D’abord, il permet de rembourser l’intégralité du capital lors de la dernière mensualité. Pendant toute la durée du prêt, l’emprunteur ne paye que les frais liés au crédit et à une éventuelle assurance. Une autre spécificité du prêt in fine réside dans la possibilité de déduire le montant des intérêts versés chaque mois de ses impôts ce qui rend la valeur vénale du bien quasi-nulle durant la période de remboursement.

Il ne faut pas confondre prêt in fine et crédit amortissable. La principale différence entre ces deux solutions de financement porte sur le mode de remboursement. De plus, alors que les intérêts versés restent constants dans le cadre d’un prêt in fine, ils sont dégressifs lors de la souscription d’un prêt standard. Enfin, pour être assurée de récupérer le capital emprunté à la fin de la période de remboursement, la banque exige des garanties. Le crédit in fine nécessite donc un recours au nantissement. Cela prend généralement la forme d’une souscription à un contrat d’assurance vie dont les versements pourront être saisis en cas de défaut de paiement.

Qu’est-ce que le rachat de crédit avec un prêt in fine ?

Le rachat de crédit consiste à regrouper plusieurs crédits immobiliers et/ou à la consommation au sein d’un même contrat. Plusieurs raisons peuvent inciter le détenteur d’un prêt in fine à se tourner vers cette opération : le souhait se repartir sur un prêt amortissable ou de profiter d’une baisse des taux.

En théorie, tout emprunteur ayant au moins deux prêts en cours de remboursement peut mettre en place un rachat de crédit avec un prêt in fine. Mais dans les faits, les banques passent en revue plusieurs critères pour limiter le risque de non-remboursement.

Les conditions pour faire un rachat de crédit in fine

Pour faire un rachat de crédit in fine, l’emprunteur doit constituer un dossier de financement rassemblant plusieurs pièces justificatives jugées indispensables par la banque :

  • Une carte d’identité en cours de validité ;
  • Un justificatif de domicile de moins de 3 mois ;
  • Le dernier avis d’imposition ;
  • Les trois derniers bulletins de salaire ;
  • Les trois derniers relevés de compte bancaire ;
  • Les offres de prêt et tableaux d’amortissement définitifs ;
  • Un RIB.

Pour ne pas vous voir refuser un rachat de crédit, veillez à constituer ce dossier avec le plus grand soin en vérifiant qu’il comporte l’ensemble des documents demandés.

Une fois le dossier de rachat de crédit complet, le prêteur s’attardera sur plusieurs points avant de prendre une décision :

Les revenus perçus

La banque commencera par se concentrer sur vos revenus en faisant un état des lieux de votre actif et de votre passif mais aussi en évaluant votre capacité financière.

Le reste à vivre

Le reste à vivre est un critère déterminant dans l’octroi d’un rachat de crédit in fine. Il correspond à la somme restant à votre disposition après paiement des charges fixes (loyer, crédits en cours, impôts locaux, pensions versées, impôt sur le revenu…). Ce montant doit être suffisant pour répondre à vos besoins.

Le quotient familial

Le quotient familial correspond au revenu dont dispose le demandeur chaque année. Cet élément est pris en compte par la banque dans le cadre de l’analyse du dossier de rachat de prêt in fine en substitution ou en complément du reste à vivre.

Les dépenses futures

L’organisme bancaire tentera d’estimer le montant des dépenses auxquelles l’emprunteur devra faire face dans les années à venir. Celles-ci comprennent notamment les frais de dossier et éventuellement des achats importants comme l’acquisition d’un véhicule ou la réalisation de travaux.

Pour prendre une décision, les banques appliquent un barème permettant de donner une note au demandeur. Elles affinent leur appréciation du niveau du risque en rendant un avis favorable (scoring élevé) ou défavorable (scoring faible). Un dossier présentant un scoring faible peut entraîner l’obligation de fournir des garanties supplémentaires comme une hypothèque. Il faut savoir que chaque banque possède sa propre grille de lecture. Toutefois, parmi les principaux critères qui participent à l’élaboration du scoring, on trouve : l’âge de l’emprunteur, la stabilité de sa situation professionnelle et familiale, la durée de l’emprunt.

Pourquoi faire une simulation de rachat de crédit avec un prêt in fine en ligne ?

Vous ne savez pas si vous êtes éligible au rachat de prêt in fine ? Pour obtenir la réponse en quelques clics, n’hésitez pas à recourir à un simulateur en ligne, gratuit et sans engagement. Il vous suffit de remplir un formulaire rapide en renseignant quelques informations sur votre profil et vos prêts en cours de remboursement pour accéder aux résultats de la simulation. Ce résultat inclut le coût total du rachat de crédit qui ne doit pas être négligé.

Si vous avez un doute sur la rentabilité de l’opération, vous pouvez demander l’avis d’un courtier spécialisé en rachat de crédit. Cet expert analysera votre dossier et vous proposera des offres adaptées à votre profil. Il est également en mesure de négocier les conditions d’octroi du regroupement de prêt en faisant jouer son réseau de partenaires étendu et de vous conseiller tout au long de la souscription.

Que vous choisissiez de passer par un courtier ou non, il est indispensable d’étudier le coût du rachat de crédit in fine avant de s’engager. Pour cela, appuyez-vous sur le taux annuel effectif global (TAEG) qui englobe tous les frais liés à l’opération. Les banques sont tenues de mentionner cet indicateur dans leurs offres.

 
 

Simulateur Rachat de Crédit
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Rachat de crédit après 60 ans : quelles solutions ? Rachat de crédit après 60 ans : quelles solutions ? Les seniors ont tout intérêt à anticiper la baisse de revenu liée à l’arrêt de leur activité professionnelle. Le rachat de crédit peut être envisagé pour réajuster le montant des...
  • Fins de mois difficiles : comment gérer ? Fins de mois difficiles : comment gérer ? Dépenses imprévues, retour de vacances, perte d’emploi… Près d’un Français sur deux fait face, au moins une fois dans sa vie, à un découvert bancaire.Simulateur Rachat de Crédit !...