Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Gestion de Patrimoine > Comment investir dans l'or ? Quel risque ?

Comment investir dans l'or ? Quel risque ?

Comment investir dans l'or ? Quel risque ?

Investir dans l’or est un placement qui séduit les Français et bien d’autres à travers le monde depuis des décennies. Il faut dire qu’il s’agit d’une valeur refuge, qui rassure à l’instar des placements immobiliers. Investir dans l’or peut se faire par plusieurs biais que sont notamment l’or physique et l’or papier. Toutefois, si l’or peut rapporter, quel est le risque d’opter pour ce type d’investissement ? Faisons le point.

Comment investir dans l’or ?

Parmi les multiples solutions d’investissement, l’or est un moyen de diversifier son patrimoine. C’est un investissement qui s’avère particulièrement rentable depuis 2019 et qui résiste aux effondrements boursiers liés à la crise économique et sanitaire.

Or, pour investir dans ce précieux métal jaune, deux solutions sont possibles : l’or physique (pièces, lingots, etc.) et l’or papier (produits dérivés, fonds communs de placement, les actions des sociétés aurifères, etc.).

Investir dans l’or physique

On estime que près de 120 milliards d’euros sont en possession d’investisseurs en France, soit environ 3 000 tonnes d’or physique, sous la forme de monnaie, de barres, de plaquettes ou de lingots (d’un poids supérieur à 1 gramme et d’une pureté de 995 millièmes au moins, ou de 900 millièmes au moins pour les pièces frappées avant 1800).

Pour acheter de l’or physique, il suffit de présenter un ordre d’achat signé à son banquier, qui s’octroiera au passage une commission sur transaction de l’ordre de 1,5 à 2,5 % du montant investi. Il est également possible d’investir en ligne, car les commissions sont nettement moins élevées. Il est toutefois essentiel de se tourner vers des sites de référence pour éviter les arnaques. En outre, vous pouvez vous rendre à Paris pour faire affaire, car la concurrence y est plus rude qu’en province, ce qui réduit globalement son prix d’achat de près de 10 %.

L’or physique est un placement qui séduit, car il est aussi palpable et immuable que la pierre. Néanmoins, il n’empêche que cet investissement est soumis aux influences des taux d’intérêt et des tensions internationales.

L’or physique est mesuré en once, sachant qu’une once d’or correspond à 31,10 grammes. Il faut savoir que le cours de l’or est régulé et fixé deux fois par jour (10h30 et 17h30 heures françaises) par le London Bullion Market Association (LMBA) à Londres. Toutefois, la valeur des pièces d’or est déterminée différemment, par le CP Or, qui est le principal grossiste français.

Investir dans l’or papier

Lorsque l’on parle d’or papier, il peut s’agir de trois types d’investissements, qui sont les fonds aurifères (FCP et SICAV investies dans des actions de sociétés aurifères), les actions des sociétés aurifères et les produits dérivés. Pour les deux premiers, l’or papier acheté peut être utilisé et vendu comme n’importe quel actif.

Pour l’or papier en produits dérivés, le traitement est différent. Pour les certificats, il s’agit de suivre le parcours de l’once, sans valeur garantie, avec de hauts risques de perte. À contrario, les trackers sont plus surs, notamment car ils sont adossés à de l’or physique, mais le risque demeure.

Quels risques à investir dans l’or ?

Nous l’avons vu, investir dans l’or n’est pas dénué de risques. Certes, c’est une valeur refuge qui rassure comme la pierre, mais il est déconseillé de consacrer plus de 7 % de son enveloppe d’investissement à ce type de placement.

En effet, l’or physique et l’or papier présentent des risques non négligeables.

  • L’or physique est un produit de plaisir et de luxe, comme d’autres types de collections prestigieuses, mais qui demeure soumis au risque de vol et de dégradation. Se déplacer avec ce type de produit peut être également dangereux pour son porteur. Néanmoins, c’est un placement sécurisé et refuge en termes d’investissement dans le cadre d’une crise financière.
  • L’or papier quant à lui est soumis aux aléas de la Bourse et demeure risqué par sa grande volatilité. Certes, il est plus rentable que l’or physique, mais le risque de tout perdre est aussi bien grand.

Quelle fiscalité sur l’or ?

L’or physique et l’or papier sont tous les deux soumis à l’imposition. Les achats de ces deux formes d’or ne sont pas taxés (hormis la TVA), mais leur revente est soumise à l’impôt.

  • L’or physique : lors de l’achat, les pièces et lingots frappés après 1800 sont exonérés de TVA, mais les produits frappés après 1800 sont soumis à une TVA de 20 %. Lors de la revente, peut soit s’appliquer la taxe forfaitaire de 11 % (10,5 % de taxe sur les métaux précieux et 0,5 % de CRDS), soit la taxation au régime de la plus-value (36,2 % sur la plus-value avec un taux dégressif à partir de 3 ans de détention et une exonération après 22 ans).
  • L’or papier : lors de l’achat, l’or n’est pas imposé, mais des frais de transactions peuvent être appliqués. Lors de la revente, l’or est imposable comme revenu et plus-value de cession des valeurs mobilières (30 % de prélèvement forfaitaire unique ou impôt sur le revenu et 17,2 % de prélèvements sociaux).
 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers