Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Finance > Défiscalisation : comparateur et simulation gratuite > Défiscaliser quand on paye beaucoup d'impôts : quelle stratégie ?

Défiscaliser quand on paye beaucoup d'impôts : quelle stratégie ?

Défiscaliser quand on paye beaucoup d'impôts : quelle stratégie ?

Vous souhaitez diminuer le montant de vos impôts ? Découvrez comment défiscaliser et optimiser vos prochaines déclarations de revenus.

La France est le pays de l’OCDE où la pression fiscale est la plus forte, avec des prélèvements obligatoires représentant plus de 46 % du PIB. Dans ce contexte, il peut être judicieux de se pencher sur les placements permettant de défiscaliser une partie de ses revenus. Voici quelques pistes de défiscalisation valables cette année.

Crédit d’impôt, réduction d’impôt, déduction fiscale : quelles différences ?

Certains investissements peuvent donner lieu à un crédit d’impôt, une réduction d’impôt ou une déduction fiscale. Il est important de savoir différencier ces trois termes.

La réduction d’impôt vient en déduction de l’impôt calculé selon le barème progressif. Si celle-ci est supérieure au montant de l’impôt, il ne peut y avoir de remboursement, l’impôt est donc ramené à 0 euro.

Le crédit d’impôt est également déduit de l’impôt calculé. Cependant, contrairement à la réduction d’impôt, s’il est supérieur au montant de l’impôt, le surplus donne lieu à un remboursement de la part du fisc.

La déduction fiscale correspond à une somme soustraite d’un revenu catégoriel (comme la déduction des frais professionnels des traitements et salaires) ou d’un revenu brut global (comme la déduction de la pension alimentaire versée aux enfants).

Défiscaliser en investissant dans l’immobilier

Les contribuables qui payent beaucoup d’impôts peuvent avoir un intérêt à investir dans l’immobilier pour défiscaliser. Voici les principaux dispositifs de défiscalisation immobilière à connaître :

La loi Pinel

La loi Pinel donne droit à un avantage fiscal calculé sur le prix d’acquisition des logements neufs ou réhabilités. Pour en bénéficier, le propriétaire doit s’engager à louer son bien sur une durée de 6 ou 9 ans, prorogeable jusqu’à 12 ans. La réduction d’impôt est répartie sur toute la durée d’engagement : 12 % du prix d’achat du bien sur 6 ans, 18 % sur 9 ans, 21 % sur 12 ans. Son montant peut atteindre 63 000 euros.

Le dispositif Censi-Bouvard

La loi Censi-Bouvard donne la possibilité d’investir dans des résidences de services neuves ou rénovées en contrepartie de certains avantages comme la défiscalisation des loyers générés par l’investissement ainsi qu’une réduction d’impôt correspondant à 11 % du coût de revient, dans la limite d’un plafond annuel de 300 000 euros. Si l’investissement dépasse le plafond autorisé, il est possible d’amortir la différence. En revanche, le mobilier n’est pas déductible des impôts.

La loi Malraux

La loi Malraux concerne les biens à restaurer dans les secteurs sauvegardés. En investissant dans ce type de bien, le propriétaire peut obtenir une réduction d’impôt correspondant à 30 % du montant total des travaux, avec un plafond de 400 000 euros sur 4 ans. Si les travaux de rénovation ont lieu dans une zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager (ZPPAUP), seulement 22 % du montant total des travaux pourra être défiscalisé. Pour profiter de cet avantage fiscal, l’investisseur doit s’engager à louer l’immeuble dans les 12 mois suivant la fin des travaux pour une durée de 9 ans.

Payer moins d’impôts en investissant dans des entreprises

Plusieurs formules permettent d’investir dans des PME ou des PMI tout en bénéficiant d’un avantage fiscal.

Le Code général des impôts précise que les investissements au capital d’une PME ouvrent droit à une réduction d’impôt correspondant à 18 % des versements effectués. Cet avantage est limité à 50 000 euros pour un célibataire et à 100 000 euros pour un couple.

Une réduction d’impôt est également accordée en contrepartie de la souscription de parts de FIP (fonds d’investissement de proximité) et de FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation). Les plafonds s’élèvent respectivement à 12 000 et 24 000 euros.

En 2018, le gouvernement a voulu donner un coup de pouce supplémentaire aux investisseurs en portant le taux de réduction d’impôt à 25 %, l’idée étant de compenser l’abandon du dispositif IR-PME. Cependant, la Commission européenne ne s’est toujours pas prononcée sur cette possibilité. Dans l’attente de son retour, le taux demeure donc à 18 %.

Epargner tout en réduisant ses impôts

Outre l’immobilier et l’investissement dans des entreprises, certains placements financiers peuvent vous apporter des revenus pas ou peu fiscalisés.

L’assurance-vie

L’assurance-vie est un contrat de prévoyance qui permet de faire face aux conséquences d’un évènement prévisible ou non, l’objectif étant de pouvoir disposer d’un capital en cas de baisse des revenus de l’assuré. Ce placement offre plusieurs avantages fiscaux dont l’exonération d’impôt touchant les revenus et les opérations.

En cas de retraits dans les 8 premières années, seuls les intérêts sont imposés. Le taux d’imposition varie selon la date du versement des primes et de l’antériorité du contrat. Au-delà de 8 ans, un prélèvement obligatoire de 7,5 % s’applique après un abattement de 4 600 euros pour une personne seule, ou 9 200 euros pour un couple.

Le Plan d’épargne retraite (PER)

Créé par la loi PACTE, le PER vise à préparer la retraite mais aussi à réduire son impôt sur le revenu. L’économie d’impôt offerte par ce placement est proportionnelle à la tranche marginale d’imposition de l’épargnant. Par exemple, un contribuable qui un une TMI de 30 % et verse 5 000 euros sur un PER pourra profiter d’une baisse d’impôt de 1 500 euros. Ce placement s’avère particulièrement intéressant pour les épargnants les plus fortement imposés.

Le Plan d’épargne en actions (PEA)

Le PEA est une enveloppe fiscale permettant d’investir sur les marchés européens. Il offre un régime fiscal favorable aux épargnants qui y recourent et notamment à ceux qui s’abstiennent de retirer leurs fonds pendant 5 ans. En effet, les gains échappent à l’impôt sur le revenu, seuls les prélèvements sociaux sont alors dus.

Vous connaissez désormais les dispositifs de défiscalisation les plus adaptés aux contribuables qui payent beaucoup d’impôts. Pour estimer le montant d’économies que vous pouvez réaliser grâce à la défiscalisation, n’hésitez pas à recourir à un simulateur en ligne ou à faire appel à un conseiller fiscal.

 
 

Simulateur Défiscalisation
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers