Vous êtes ici : L'actualité autour de la finance et de l'assurance > Actu Finance > A quel taux sont les crédits immobiliers en 2018 ? Quelle est la tendance ?

A quel taux sont les crédits immobiliers en 2018 ? Quelle est la tendance ?

Alors que les prix immobiliers augmentent, de bonnes conditions dopent encore le pouvoir d’achat des acquéreurs. En effet, les taux de crédit immobilier ont recommencé à baisser à partir de l’été 2017 atteignant leur niveau de l’année précédente.

Les taux des crédits immobiliers ont été divisés par quatre depuis le début des années 2000. Cela a permis de redynamiser le marché comme en témoigne le nombre record de transactions enregistré en 2017. Les taux s’établissent actuellement à 1,47 % en moyenne, toutes durées confondues. Les spécialistes estiment toutefois qu’ils devraient atteindre 1,65 à 1,70 % d’ici la fin de l’année 2018.

Taux crédits immobiliers en 2018

Des conditions d’emprunt qui restent favorables

Les primo-accédants ont été moins présents sur le marché immobilier en ce début d’année. En effet, le courtier Empruntis note une baisse de 23 % de la demande de financement de ces acheteurs sur le 1er trimestre 2018 par rapport à la même période en 2017. Cela s’explique principalement par l’augmentation des prix immobiliers et les mesures législatives prises pour 2018.

Pour autant, les conditions d’emprunt restent globalement favorables. Selon les analyses du courtier Meilleurtaux.com, les taux moyens affichés début 2018 sont moins élevés qu’il y a six mois. Il est possible d’emprunter à 1,45 % sur 15 ans ou 1,85 % sur 25 ans pour les meilleurs dossiers. En mars, 90 % des banques proposaient des taux inférieurs à 2,10 % sur 20 ans et 85 % des taux sous la barre de 1,90 %. Ce maintien d’un niveau de taux compétitifs serait lié à la volonté des banques de compenser le retard accumulé sur leurs objectifs commerciaux pour 2018.

Vers une reprise des négociations de prêt immobilier ?

Les récentes baisse enregistrées en février et mars 2018 donnent la possibilité de renégocier certains crédits souscrits en 2015 et 2016. Effectivement, il existe désormais un écart de 0,70 à 1 point avec les taux des crédits contractés en 2015 et au premier trimestre 2016, selon le courtier VousFinancer. Ce dernier a d’ailleurs relevé une hausse des demandes de renégociation de prêt en mars. A l’occasion d’une renégociation ou d’un rachat de crédit, les emprunteurs peuvent également jouer sur la durée de remboursement.

Pas de remontée sensible d’ici l’été 2018

Concernant les évolutions à venir, les prévisions sont plutôt optimistes. Les principaux courtiers estiment qu’il n’y aura pas de mouvement haussier dans les prochaines semaines et que les taux vont rester bas. Empruntis indique qu’il n’y aura pas de remontée sensible d’ici à cet été. Si les organismes de crédit maintiennent des taux à des niveaux attractifs c’est aussi parce qu’ils ont conscience qu’une hausse de ceux-ci se traduirait inévitablement par une fragilisation du budget des ménages. Ces derniers et notamment les primo-accédants et les ménages aux revenus les plus modestes seraient alors tentés d’abandonner leur projet d’acquisition.

Dans les grandes villes, les taux de crédit avantageux ne suffisent plus à compenser la hausse des prix. Les acquéreurs ont alors recours à des prêts plus longs.

Écrit par Didier le 06/04/2018
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 4s9XHh

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir