Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Conseils > Pourquoi le mandat cash est source d'arnaque ? Quel est son fonctionnement ?

Pourquoi le mandat cash est source d'arnaque ? Quel est son fonctionnement ?

Pourquoi le mandat cash est source d'arnaque ? Quel est son fonctionnement ?

Un mandat cash est un moyen de transférer de l'argent liquide entre particuliers sans passer par un compte bancaire ou par une opération telle qu'un virement, par exemple. En effet, utiliser un mandat cash ne nécessite pas pour l'expéditeur de l'argent, ni pour le bénéficiaire, d'être titulaire d'un compte bancaire. Il s'agit d'une opération qui peut être réalisée dans certains bureaux de change, dans des agences spécialisées dans ce type de transfert d'argent, ou par le biais de leur site Internet de manière dématérialisée. Le mandat cash est sécurisé. Mais, comme tout moyen de paiement, il peut malheureusement être utilisé par des escrocs dont la spécialité est de récupérer ainsi de l'argent liquide de manière frauduleuse. Une pratique courante dans le secteur des petites annonces entre particuliers le plus souvent.

Le mandat cash : un moyen de transférer de l'argent liquide

Un mandat cash désigne la possibilité de transférer de l'argent en espèces à destination de n'importe quelle personne que ce soit en France ou vers un pays étranger, à partir du moment où il s'agit de deux particuliers.

La particularité d'un mandat cash est qu'il ne peut pas faire l'objet d'un paiement en lien avec une transaction commerciale, c'est-à-dire qu'il ne peut pas être utilisé, par exemple, à l'occasion d'une vente conclue entre deux particuliers.

Il est ainsi possible de se servir d'un mandat cash pour transférer de l'argent liquide à un proche à l'occasion d'un remboursement, d'un don, etc. L'utilisation d'un mandat cash est autorisé seulement pour les personnes majeures et entre particuliers.

Selon les organismes qui délivrent des mandats cash, le montant de l'argent transféré de cette manière peut être limité à un maximum selon le pays d'où le mandat cash est envoyé ou reçu.

Comment s'utilise un mandat cash ?

Pour récupérer de l'argent liquide transféré au moyen d'un mandat cash, il n'est pas indispensable de passer par un compte bancaire. C'est pourquoi les mandats cash sont le plus souvent utilisés par des personnes qui ne disposent pas de compte bancaire, qui ne peuvent pas fournir de justificatif de domicile pour justement ouvrir un compte bancaire, et qui ne sont donc pas en possession de moyens de paiement tels qu'une carte bancaire, un carnet de chèque ou qui ne peuvent pas effectuer de virements classiques.

Envoyer un mandat cash

Un mandat cash peut être envoyé à partir d'une agence physique qui propose ce service ou par Internet.

Dans le premier cas, c'est principalement dans des bureaux de change de certains établissements bancaires ou des agences spécialisées notamment dans l'envoi de mandats cash vers l'étranger (la plus connue est sans doute Western Union, une entreprise américaine spécialisée dans les transferts d'argent internationaux) qu'il faut se rendre pour utiliser ce moyen de transférer de l'argent en espèces à une personne.

Concrètement, pour utiliser un mandat cash, l'expéditeur doit remplir un formulaire pour indiquer son identité, ses coordonnées, mais aussi celles du bénéficiaire du mandat cash, ainsi que le montant concerné par ce transfert d'argent liquide. Toutes ces informations doivent être données par l'expéditeur d'un mandat cash à la personne destinataire de cet argent en espèces.

Au moment de l'envoi d'un mandat cash, l'expéditeur doit régler en espèces à l'organisme qui met à disposition la possibilité d'utiliser de tels mandats le montant de l'argent qu'il souhaite transférer de cette manière.

Outre cette somme, l'expéditeur doit en plus s'acquitter de certains frais liés à ce service : des frais de dossier et éventuellement des frais de change si l'argent est transféré dans un pays étranger. Chaque bureau de change ou agence spécialisée dans l'envoi de mandats cash est libre de fixer le montant de ces frais.

Il est aussi possible d'envoyer un mandat cash de la même manière, mais par voie dématérialisée, en se connectant à un espace sécurisé disponible sur le site Internet d'un organisme qui propose l'envoi de mandats cash.

Recevoir un mandat cash

Pour pouvoir récupérer l'argent liquide qu'une personne lui transfère par l'intermédiaire d'un mandat cash, le bénéficiaire doit se rendre au guichet d'un bureau qui appartient au réseau utilisé par l'expéditeur du mandat.

À ce moment-là, le bénéficiaire du mandat cash doit être en mesure de donner le montant exact de la somme envoyée, les coordonnées de la personne à l'origine de cet envoi et les références de la transaction. Il doit aussi justifier son identité avec une pièce d'identité.

Afin de sécuriser l'utilisation des mandats cash, certains bureaux de change ou agences spécialisées demandent en plus à l'expéditeur de répondre à une question secrète, dont il définit la réponse librement et de manière confidentielle. Cette réponse secrète doit obligatoirement être donnée au bénéficiaire du mandat cash concerné pour qu'il puisse retirer l'argent liquide ainsi envoyé.

Le bénéficiaire se voit alors remettre le montant de la somme prévue dans le mandat cash. Toutefois, si son montant est élevé, le bureau de change peut demander un délai compris entre 1 ou 2 jours pour remettre cet argent.

Dans le cas d'un mandat cash envoyé par voie dématérialisée, le bénéficiaire reçoit l'argent transféré sur son compte bancaire.

L'utilisation frauduleuse des mandats cash

Comme tout ce qui a trait aux moyens de paiement, le mandat cash peut faire aussi l'objet d'une utilisation frauduleuse et d'arnaques.

Le mandat cash est surtout employé par des escrocs sur les sites de petites annonces entre particuliers. Les locations de logements, notamment les locations saisonnières, et les ventes de biens d'occasion, comme celles de voitures, de téléphones portables, par exemple, sont particulièrement visées par ce type d'arnaques.

En ce qui concerne la location de logement, les arnaqueurs au mandat cash se présentent le plus souvent comme des propriétaires de logements intéressants en ce qui concerne leur surface, leur localisation, mais surtout le montant du loyer bien moins élevé qu'un autre même bien identique, justifié par les escrocs par le fait qu'ils préfèrent louer leur logement pas cher afin qu'il soit occupé pendant leur absence. ils expliquent en général, en effet, résider à l'étranger, généralement pour des raisons professionnelles, ou loin de leur appartement à louer.

Une fois que des potentiels locataires entrent en contact avec eux, généralement essentiellement par e-mail, et après plusieurs échanges qui, la plupart du temps, ne laissent pas penser à avoir affaire à des escrocs, ces faux propriétaires demandent le paiement par mandat cash d'un ou de plusieurs loyers d'avance et de la caution sous prétexte de ne pas pouvoir faire le déplacement pour l'entrée dans les lieux, mais aussi d'avoir eu de mauvaises expériences avec d'autres potentiels locataires. Le mandat cash leur permettant, soi-disant, de s'assurer de la bonne foi et de la solvabilité de leurs interlocuteurs. Pour ceux qui acceptent d'envoyer un mandat cash, l'arnaque est toute ficelée : les faux propriétaires demandent de leur envoyer le reçu du mandat cash qui comporte donc les références à fournir pour celui qui doit récupérer l'argent liquide ainsi transféré, puis ils disparaissent dans la nature ensuite.

L'arnaque peut être encore plus poussée. Les escrocs peuvent demander aux futurs locataires de se connecter à un site qui propose le service de mandat cash, mais qui se révèle en fait être un faux site piraté grâce auquel les faux propriétaires récupèrent toutes les données qui permettent de retirer l'argent transféré par ce moyen, sans être identifié, donc sans espoir de pouvoir récupérer son argent ensuite.

Comment se prémunir contre les arnaques au mandat cash ?

Une fois que l'on connaît les stratagèmes et rouages des arnaques possibles au mandat cash, plusieurs mesures de bon sens, facile à appliquer, s'imposent.

Afin de s'en prémunir, la première règle consiste déjà à ne pas répondre à des annonces ou de ne pas poursuivre une transaction avec une personne que l'on ne connaît pas et qui demande à recevoir un mandat cash, un moyen proposé en général pour des annonces qui sont d'ailleurs trop alléchantes pour être vraies.

Autres conseils : ne jamais accepter ce type de transfert d'argent liquide avec une personne que l'on ne connaît pas. Si un mandat cash qui nécessite un code ou une réponse secrète pour être utilisé par son bénéficiaire, qui s'avère être un escroc au final, a déjà été envoyé, il ne faut jamais lui divulguer ce code. Tout comme il ne faut pas répondre à une telle demande reçue par SMS ou e-mail, de la même façon qu'il ne faut jamais donner le code secret de sa carte bancaire.

En raison des nombreuses arnaques de ce type à l'œuvre, et pour protéger les consommateurs, le ministère de l'Intérieur met à disposition un portail officiel appelé "Plateforme d’harmonisation, d’analyse, de recoupement et d’orientation des signalements (PHAROS)" qui permet à chacun de signaler de telles arnaques, tout comme un numéro de téléphone "INFO ESCROQUERIES" (le 0811 02 02 17), joignable du lundi au vendredi de 9 h à 18 h. Cette plateforme est aussi une mine de bons conseils pour éviter les escroqueries, dont celles pratiquées par l'intermédiaire de transfert d'argent par mandat cash.

Enfin, il faut savoir que ces types d'escroqueries sont punis par la loi, et même fortement. L'article 313-1 du Code pénal prévoit en effet une peine de 5 ans d'emprisonnement et une amende de 375 000 euros.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Déchéance du terme : qu'est-ce que c'est ? Déchéance du terme : qu'est-ce que c'est ? La déchéance du terme est une procédure enclenchée par la banque lorsqu’un emprunteur ne s’acquitte pas de ses dettes. En effet, dans le cadre d’un crédit, l’emprunteur s’engage à...
  • Litige avec mon assureur : comment faire ? Litige avec mon assureur : comment faire ? Comme avec n’importe quel professionnel, il peut arriver que des assurés soient en désaccord avec leur assureur en particulier sur la gestion d’un sinistre, en ce qui concerne les indemnités...