Vous êtes ici : Finance et assurance : les conseils > Crédits > Leasing auto (LOA - LLD) : comparateur et simulation gratuite > Transfert de leasing : quelle procédure ? Nos conseils

Transfert de leasing : quelle procédure ? Nos conseils

Transfert de leasing : quelle procédure ? Nos conseils

Dans l’éventail de solutions de financement automobile disponible sur le marché, le leasing reste l’un des plus plébiscités par les consommateurs.

Et pour cause : il donne accès à des prix plus compétitifs et permet de changer de voiture de façon plus régulière. Le seul défaut qui pourrait lui être reproché concerne la rupture anticipée du contrat assez complexe. Pour se défaire de leur leasing plus aisément, les automobilistes ont intérêt à opter pour le transfert de leasing qui engage moins de frais supplémentaires. Comment met-on en place le transfert de leasing ? Réponses.

Le leasing : une arme à double tranchant

Opération financière et commerciale, le leasing est un dispositif de financement locatif par lequel une société de leasing ou une banque met un véhicule à la disposition de son client moyennant le règlement de loyers. À la différence d’un contrat de location classique où l’utilisateur est limité dans le temps pour l’usage de la voiture, le leasing s’étend sur une période relativement longue allant d’un à cinq ans. À l’expiration du contrat de bail, le conducteur peut décider de racheter le véhicule ou à défaut, de le rendre auprès du concessionnaire afin d’officialiser son désengagement. Grâce à cette formule locative, il a ainsi la possibilité de changer régulièrement d’automobile sans devoir s’astreindre aux contraintes de la revente et de la décote. Il maîtrise également son budget en payant des loyers mensuels fixes et connus à l’avance. Un autre avantage du leasing est qu’il ne mobilise pas l’épargne ni la trésorerie disponible. Le règlement est échelonné dans le temps jusqu’à la fin du contrat pour alléger financièrement les automobilistes.

Bien que l’offre revête de multiples avantages, elle comporte également quelques pièges à prendre impérativement en considération. L’un des plus importants concerne l’impossibilité de rompre le contrat avant son échéance. En clair, souscrire à un leasing nécessite de bien se projeter sur l’avenir, car la résiliation par anticipation est très compliquée. Pour se libérer de son contrat avant son terme, le souscripteur devra payer tous les loyers restant dus ainsi que d’éventuelles pénalités de résiliation anticipée. Sinon, il devra acheter le véhicule, une possibilité qui lui est offerte dès le 13ème mois de location. Ensuite, il pourra le revendre sur le marché de l’occasion s’il n’a pas les moyens de le garder. Une dernière solution consiste à effectuer un rachat du contrat de leasing par une banque ou une concession. Une autre démarche complexe et surtout onéreuse.

Pourquoi faire un transfert de leasing ?

Le principal inconvénient du leasing est qu’il ne tient pas compte des éventuels aléas de la vie du souscripteur. Or, ce dernier peut faire face à de nombreux imprévus durant la période de sa location qui peuvent être d’ordre personnel ou professionnel. Il arrive par exemple qu’à cause de l’arrivée d’un enfant, le ménage ait besoin d’un véhicule plus spacieux par rapport au modèle actuellement loué. L’envie de concrétiser un projet immobilier peut également motiver la résiliation anticipée d’un leasing. Le foyer doit faire place nette à toutes ses charges pour préparer l’acquisition de leur maison. Par ailleurs, à cause d’un divorce ou d’une séparation, un couple peut aussi être contraint de séparer tous leurs biens ainsi que leurs contrats souscrits ensemble, y compris le leasing.

Sur le plan professionnel, il se peut qu’en raison d’une expatriation à l’étranger ou d’un déménagement, une personne ne soit plus en mesure de continuer son leasing. Idem en cas de la perte d’un emploi ou même de la mise à disposition d’un véhicule de fonction par son entreprise qui rend la voiture personnelle inutile. Face à toutes ces situations, mettre un terme à son leasing devient indispensable. Pour ne pas avoir à payer des frais trop onéreux, la solution la plus simple pour y arriver consiste à effectuer un transfert de leasing. Ce système nécessite de trouver un repreneur potentiellement intéressé par le véhicule et le contrat et acceptant une reprise. Le nouveau locataire s’engage à payer le reste des mensualités en contrepartie de l’usage du véhicule ce qui permet de minimiser les frais pour le cédant.

Quelles sont les démarches pour un transfert de leasing ?

Un transfert de leasing est ponctué d’une multitude d’étapes qui débutent par l’envoi d’une annonce sur les médias ou à travers les sites internet spécialisés. Ils sont de plus en plus nombreux aujourd’hui à proposer un service d’intermédiation mettant en relation des particuliers souhaitant faire un transfert de leasing et d’autres qui sont intéressés à reprendre ce type de contrat. La prochaine phase consiste à trouver un repreneur. Lorsqu’une personne manifeste de l’intérêt pour l’offre, une mise en relation avec le cédant est réalisée par le site afin que les deux parties puissent engager des négociations. L’acquéreur devra être prêt à reprendre le véhicule selon les modalités indiquées dans le contrat et pour toute la durée de celui-ci. Il est effectivement très complexe, voire impossible, d’obtenir des modifications sur les conditions du bail. Cette étape achevée, le cédant informe la société de leasing qu’il a trouvé un repreneur pour sa voiture. L’organisme procède à une analyse de solvabilité de son potentiel client en lui demandant certains justificatifs tels que les dernières fiches de paie, le dernier avis d’imposition, le relevé d’identité bancaire, le justificatif de domicile et des pièces d’identité. Si le repreneur dispose de la capacité de financement suffisante, l’accord est conclu et le transfert de leasing peut avoir lieu. Le cas contraire, le cédant devra trouver une autre personne répondant aux critères de la société de location.

Il faut savoir que le transfert de leasing reste avantageux pour les trois parties. Le cédant a la possibilité de se débarrasser de son contrat tout en économisant ses loyers. Il échappe à une mise en contentieux et peut changer de véhicule. Le repreneur y trouve aussi son compte, car le contrat est d’une durée plus courte, ce qui lui permettra de s’engager sur un court terme et de payer moins de loyers. Il n’a plus à verser d’apport personnel généralement indispensable à la souscription. Quant à la société de leasing, c’est l’occasion de gagner un nouveau client et de faire connaître ses services.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Contrat de LOA : 5 points à vérifier avant de signer Contrat de LOA : 5 points à vérifier avant de signer La Location avec Option d’Achat a de nos jours la réputation d’être un mode de financement de véhicules plus intéressant que le crédit auto.Devis Leasing Auto ! Gratuit et sans engagement...
  • SUV : les 10 meilleures offres en leasing auto SUV : les 10 meilleures offres en leasing auto Les SUV accaparent aujourd’hui la majorité des parts du marché automobile dans le monde. Mélange de 4x4 et de monospace, le SUV est une alternative plus séduisante, confortable et surélevée...